19è AG de l’Ordre des ingénieurs conseils : LA RELECTURE DE LA LOI RÉGISSANT LA PROFESSION EN LIGNE DE MIRE

0
730
La 19ème assemblée générale ordinaire de l’Ordre des ingénieurs conseils du Mali (OICM) s’est tenue, samedi dernier, au siège du Conseil national du patronat du Mali, sous la présidence du secrétaire général du ministère des Infrastructures et de l’Equipement, Makan Fily Dabo. La rencontre a enregistré la présence du représentant de l’Assemblée nationale, l’honorable Amadou Cissé, du représentant du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Imirane Abdoulaye et de plusieurs autres invités.
L’ordre du jour a porté sur la lecture et l’adoption du rapport d’activités et du rapport financier 2018-2019 ainsi que le renouvellement du bureau. La présidente de l’OICM, Diallo Marie Traoré, a remercié le ministère des Infrastructures et de l’Equipement pour son accompagnement, notamment en ce qui concerne l’organisation de la 25ème conférence annuelle de GAMA en 2018, à Bamako et pour son engagement en faveur de l’épanouissement de la profession d’ingénieur conseil, surtout à travers la démolition d’un immeuble construit de façon illicite, à l’ACI 2000. Faisant le bilan des activités, elle a mis l’accent sur l’organisation de la conférence annuelle des associations membres du Groupe africain de la Fédération internationale des ingénieurs conseils (FIDIC)  à Bamako en 2018, une première dans un pays francophone.
Elle a aussi souligné la mise en place du groupe des jeunes professionnels de l’OICM et d’une commission de suivi à l’Assemblée nationale, en vue de l’adoption de la nouvelle loi régissant la profession d’ingénieur conseil. La présidente de l’OICM a également évoqué la construction du siège de l’Ordre des ingénieurs conseils dont les discussions sont en cours. Par ailleurs, elle a rappelé que l’OICM est membre actif du comité exécutif de GAMA à travers sa personne.
Pour sa part, le secrétaire général du ministère des l’Infrastructures et de l’Equipements a dit que son département ne ménagera aucun effort pour accompagner et encourager l’OICM dans toutes ses initiatives, afin que le secteur du BTP puisse continuer à jouer un rôle moteur dans le développement socioéconomique de notre pays. Il a souligné l’importance d’accompagner et encadrer les ingénieurs conseils, car l’OICM est un maillon essentiel dans le dispositif de développement et de modernisation des infrastructures routières, notamment dans notre pays. Quant à la relecture des textes organiques, relatifs à la profession d’ingénieur conseil, elle rentre dans le cadre de l’harmonisation des textes dans l’espace communautaire de l’UEMOA, a indiqué Makan Fily Dabo.
A cet effet, une réunion de haut niveau s’est tenue récemment à Ouagadougou sur les projets de textes communautaire devant régir les conditions d’exercice des professions d’ingénieur et d’ingénieur conseil du secteur des BTP dans l’espace l’UEMOA, a-t-il rappelé. Ladite réunion a recommandé aux Etats membres de l’UEMOA de prendre les dispositions nécessaires pour une transposition rapide de la directive en créant ou en adoptant les projets de textes réglementant l’exercice de la profession. Cette nouvelle donne, selon lui, vient ainsi renforcer les efforts du département en faveur de l’adoption par l’AN des textes y afférents. En plus, elle met en exergue la pertinence de relire la loi régissant la profession d’ingénieur conseil pour l’adapter aussi bien aux textes nationaux et sous-régionaux.
M. Dabo a exhorté les ingénieurs conseils à une synergie d’actions avant de se réjouir du fait que l’OICM commence à se faire connaître de façon active au niveau international, à travers les activités de la FIDIC et son Groupe africain des associations membres (GAMA).
Amadou
GUÉGUÉRÉ

]]>

Laisser une réponse