36è session ordinaire du CSA : AHMED BOUTACHE DÉPLORE L’ABSENCE DE LA PLATEFORME

0
165

A cause de la dissension en son sein, ce groupe armé signaitre de l’Acccord n’a pu participer à cette session. En conséquence, ses membres ont été privés de leurs indemnités du mois de juillet

Le Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (CSA) a tenu, hier, sa 36è session ordinaire à l’ex-Cres de Badalabougou. Les travaux étaient dirigés par le président du CSA, Ahmed Boutache, en présence du ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré, du représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, Angel Losada, des représentants des mouvements signataires de l’Accord et de nombreuses autres personnalités.
Cette session du CSA a permis aux participants de faire le point sur les avancées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.
La présentation de la nouvelle feuille de route et son budget ; la présentation du nouveau mandat de la Minusma (résolution 2480 (2019) ; le suivi des recommandations du CSA de haut niveau étaient aussi des points inscrits à l’ordre du jour de la réunion. En outre, une communication a été faite sur la récente visite au Mali de la représentante spéciale du secrétaire général pour les enfants et les conflits armés.
A la fin des travaux tenus à huis clos, le président du CSA, le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale et le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel ont conjointement animé un point de presse. Premier à s’exprimer, Ahmed Boutache a signalé que les représentants de la Plateforme, présentement minée par une dissension interne, ont décidé de ne pas participer à cette session. Tout en regrettant cette absence, le diplomate algérien dira que le CSA, afin de faire preuve de fermeté à l’égard de comportement de cette nature considéré comme immature, a décidé de ne pas payer les indemnités du mois de juillet aux membres de la Plateforme.
«Il y a une initiative d’intercession pour essayer de mettre fin à cette division qui ne sert les intérêts de personne», a dit Ahmed Boutache, annonçant que des réunions seront très bientôt organisées en Algérie avec l’ensemble des mouvements de la Plateforme afin que tout le monde puisse revenir à l’esprit de fraternité, de coopération et d’attitudes positives.
Par ailleurs, a confié le président du CSA, la réunion a décidé de réactiver, de façon pleine et plus efficace, les consultations inter-sessions entre des membres de la communauté internationale et ceux du mécanisme de dialogue tripartite ainsi que le comité des co-présidents des sous comités thématiques en vue d’une meilleure coordination de leurs activités.
De son côté, le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel a affirmé que la communauté internationale est pleinement engagée avec le Mali.
Pour Angel Losada, ceux qui mettent en danger le processus de paix verront tomber sur eux des sanctions.  Quant au ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, il est revenu sur les avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.
Concernant le volet relatif aux questions de défense et de sécurité, Lassine Bouaré dira que le nombre d’éléments en armes et celui des armes enregistrées sont connus à ce jour, ajoutant que le système de leur profilage a commencé en vue de leur intégration pour ceux qui respectent les critères.
Aux dires du ministre Bouaré, le deuxième point structurant qui a connu une avancée notable, ce sont les questions de reformes institutionnelles avec la signature de l’Accord politique de gouvernance et la mise en place du comité d’organisation du dialogue politique inclusif. Il en est de même pour les questions de développement.
A ce propos, le ministre Bouaré a confié que le CSA a pris l’initiative d’essayer d’organiser une table ronde de relance et de remobilisation pour aller dans le concret pour les questions de développement économique.

Harouna YOUSSOUF

Laisser une réponse