8è Journée africaine des frontières : DÉCLARATION DU MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DÉCENTRALISATION

0
346

Chers compatriotes
L’ensemble de la Communauté africaine célèbre, le 07 juin 2018, la 8ème édition de la Journée africaine des frontières. En célébrant cette journée, l’Union africaine met en évidence l’importance accrue de son programme frontière, conçu comme un instrument de prévention structurelle des conflits frontaliers et de construction de l’unité du continent africain.
Elle encourage les Etats membres à hisser les questions frontalières au rang des priorités nationales, parce que facteurs de sauvegarde de l’intégrité territoriale et de consolidation de l’intégration sous régionale et régionale prônant : l’intangibilité des frontières issues, telle que consacrée par la Charte de l’Organisation de l’Union Africaine (OUA); le règlement négocié des différends frontaliers, tel qu’il ressort de la résolution CM/Res.1069 (XLIV) sur la paix et la sécurité en Afrique ; la volonté d’œuvrer, de concert avec les pays voisins, à la délimitation et à la démarcation des frontières comme facteurs de paix, de sécurité et de progrès économique et social ; la volonté d’accélérer et d’approfondir l’intégration politique et socio-économique du continent africain.
La Politique nationale des frontières du Mali traduit clairement la vision du président de la République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta. Elle réaffirme l’attachement du Mali aux idéaux de l’Union Africaine et aux principes pertinents qui sous-tendent son programme frontières. Elle vise à assurer la souveraineté nationale, la sauvegarde de l’intégrité du territoire et la restauration de l’autorité de l’Etat. Elle fait des zones frontalières des espaces de sécurité, de paix, d’aménagement et de développement durable, en vue de contribuer à l’intégration sous- régionale, régionale et à la réalisation de l’Unité africaine.
Les chantiers ouverts par le gouvernement du Mali s’inscrivent dans cette vision et poursuivent solidairement la dynamique en cours avec les pays voisins, à savoir : le processus de la délimitation/démarcation des frontières avec les pays dont les frontières avec le Mali ne sont pas encore délimitées ; la promotion de la coopération transfrontalière dans l’objectif de contribuer à la réalisation de l’unité africaine, à la concrétisation de l’idéal africain d’intégration et de vision d’une Afrique intégrée, prospère et en paix, conduite par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale. Face à ces enjeux, le gouvernement du Mali fait le pari de la délimitation et de la démarcation d’environ 7 561 km de ligne frontière. Il s’investit dans la maîtrise des facteurs de vulnérabilité que constituent la criminalité transfrontalière, l’extrémisme violent et la contrebande qui fragilisent tous les Etats de la bande sahélo-saharienne.
C’est pourquoi la célébration de cette 8ème édition de la Journée africaine des frontières est placée sous le signe de la stabilisation du pays; de la construction de la paix, de la réconciliation et de la cohésion sociale ; du renforcement de la coopération transfrontalière en vue d’un développement territorial harmonisé à travers les actions concertées comme la réalisation de la Zone Economique Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso que les Premiers ministres du Burkina, de la Côte d’Ivoire et du Mali viennent de lancer à Sikasso.
Sur le volet sécurité, il convient particulièrement de saluer le G5 Sahel et magnifier la vision qui a prévalu à sa création comme outil de gestion de la sécurité des frontières partagées par les Etats membres. Un instrument de construction de la paix, de la sécurité et du développement durable.
Vive la «journée
africaine»
des frontières
Vive le Mali

Laisser une réponse