Accès au crédit et à l’épargne : PRÉSENTATION DU NOUVEAU PRODUIT «SINGA NI MARA»

0
580

Les zones, lésées ou non par les services financiers classiques à cause de l’absence d’infrastructures, peuvent désormais avoir accès à l’épargne et au crédit grâce à une alliance scellée, mercredi dernier, entre la Première agence de micro finance (PAMF Mali) et Orange financiers Mobiles (OFM Mali), une filiale d’Orange Mali.
Les responsables de ces deux structures ont procédé au lancement du service financier digital «Singa» (emprunter) et «Mara» (épargner). Ce service financier innovant participe à l’inclusion financière. Pour ce faire, le client Orange, âgé de 18 ans ou plus, disposant d’un compte Orange Money et d’une pièce d’indentification valide, pourra souscrire au service auprès des agents Orange Money. Singa ni Mara, service développé par la PAMF et Orange money, facilite l’accès à tout moment à des services d’épargne et de crédit depuis le téléphone. Ce qui démocratise l’accès aux services financiers qui constitue une grande préoccupation pour les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Dans cet espace, le taux de bancarisation, estimé à 15,7 % en 2016, atteint 65% si l’on incluait l’usage des services financiers sur mobile. C’est pour permettre un développement de ce secteur «qui pourrait rapporter au moins 1,5 milliard de dollars d’ici à 2019 et viser un marché de 250 millions de personnes en Afrique Subsaharienne» que la BCEAO a adopté une réglementation particulièrement qui accorde un agrément à des établissements émetteurs de monnaie électronique («EME») tels Orange financiers Mobiles Mali, filiale d’Orange Mali, créé en 2015 et agréé par la BCEAO.
Une telle initiative est salutaire dans notre pays où plus de la moitié de la population n’a accès ni au crédit ni à l’épargne.
«Le Mobile agit en faveur de l’inclusion financière et sociétale des personnes les plus fragiles et les moins privilégiées, comme des populations rurales, des femmes, des jeunes», justifiera le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga qui précisera que l’on estime à 70 % de la population, le nombre des personnes vivant en dehors des zones urbaines où l’absence d’infrastructures bancaires fait du Mobile money la meilleure alternative au cash et à la gestion financière formelle.
«Le lancement de Singa ni Mara n’est pas seulement un aboutissement. C’est surtout le début d’une nouvelle ère dont la PAFM est très fière d’être le précurseur, avec Orange Money et qui, j’en suis convaincu, va révolutionner l’accès et l’usage des services financiers au Mali où plus de 80% de la population reste exclu des services financiers formels», a indiqué Eric Marquer, directeur général de PAMF Mali, une filiale de l’Agence Aga Khan pour la micro finance (AKAM) qui opère aussi au Burkina et en Côte d’Ivoire.
Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse