Administration des Biens de l’État: 116 véhicules restitués au Mali

0
1874

Les véhicules de fonction des ministres font partie du lot

Il était 10h30mn, hier quand notre véhicule de reportage fit son entrée dans la cour du Garage administratif, sis à Darsalam en Commune III. Le constat est saisissant. La cour est littéralement «inondée» par plusieurs dizaines de véhicules parmi lesquels des 4×4 V8, des Mercedes noires immatriculées en série G, des Toyota Hilux double cabine, des Land Cruiser, entre autres.

Difficile de ne pas remarquer le petit attroupement au milieu des engins. De près, nous apercevons Diarra Kadidiatou Sangaré, comptable-matière du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Munie de quelques cartes grises de véhicules, elle était en train de donner des explications à l’un des nombreux techniciens du Garage administratif, déployés pour la circonstance.

«Je suis venue déposer les véhicules de mon ministre, ils sont au nombre de quatre dont une Mercedes G le véhicule de fonction. Il y a aussi des véhicules de liaison et du domicile pour le ministre», a-t-elle détaillé. Quelques mètres plus loin, cette information sera corroborée par Mahamadou Tangara, en sa qualité de chef du Garage administratif. Selon lui, un ministre peut avoir entre trois et quatre véhicules, contre un pour les députés.

«Selon le communiqué des nouvelles autorités, le délai de restitution des véhicules a expiré, hier, mais puisque l’information est passée juste le dimanche soir, il se peut que les gens n’ont pas entendu. Hier (lundi, ndlr) et aujourd’hui, on a reçu beaucoup de véhicules», confirme notre interlocuteur. Gage de transparence, expliquera Mahamadou Tangara, les usagers qui arrivent avec les voitures sont tenus de remplir une fiche qui comporte les informations sur l’état du véhicule au moment de sa restitution.

Ces informations portent notamment sur la carrosserie, l’intérieur du véhicule, la carte grise…Ensuite, la fiche est signée par les deux parties qui garderont chacune une copie, a précisé le chef de garage. «C’est ce matin (hier) qu’on a fait le point. À 10h, nous avions enregistré l’arrivée d’une soixantaine de véhicules».

Mahamadou Tangara d’ajouter qu’après réception, les véhicules sont acheminés dans la cour du Groupement mobile de sécurité (GMS) où, il y a suffisamment de places. «La direction générale de la police nationale a accepté de nous accompagner dans ce processus et depuis hier des véhicules y ont été acheminés».

Par ailleurs, le responsable du Garage administratif fera remarquer que de nombreux engins ne sont pas en bon état. Dans ce lot, figurent notamment des voitures de l’Assemblée nationale qui datent pour la plupart de 2013 à 2014. Environ 80% des véhicules des ex-parlementaires sont en mauvais état. Après le Garage administratif, cap sur le GMS et la DGAB.

Au niveau du GMS, nous serons guidés par l’adjudant-chef Mamadou Traoré, chef du parc auto de la police nationale. Une heure plus tard, le commandant en chef du GMS, le contrôleur général de police Sory Keïta, indiquera que le 7 septembre dernier, le directeur général de l’administration des biens de l’État a adressé une correspondance au directeur général de la police nationale pour demander le stationnement temporaire des véhicules de l’État dans la cour du GMS.

«De cette date à ce jour, nous sommes à 48 véhicules immobilisés à l’arrière-cour du GMS. C’est le directeur général des biens de l’État qui reçoit techniquement les véhicules à son niveau. Après réception, une équipe composée dudit garage les achemine vers le GMS», a précisé Sory Keïta.

Et d’ajouter qu’à leur arrivée, les véhicules sont répertoriés et enregistrés dans un registre ouvert à cet effet. «Lorsque tous les véhicules seront là, nous allons compiler, faire une correspondance qui sera envoyée au directeur de l’administration des biens de l’État», conclura le premier responsable du GMS. Hier, à 13 heures, le directeur général de l’administration des biens de l’État, Ousmane Diarra a confirmé avoir reçu un total de 227 macarons des anciens députés, 116 véhicules et 111 portatifs.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse