Administration territoriale : LES SYNDICATS LÈVENT LEUR MOT D’ORDRE DE GRÈVE

0
466

Le Premier ministre saluant les deux responsables syndicaux


A l’issue de la réunion de conciliation entre le gouvernement d’une part, et d’autre part, le Syndicat des administrateurs civils (SYNAC) et le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (SYLTMAT), il a été signé, hier, entre les parties, un protocole d’accord qui met fin à la grève déclenchée par les administrateurs civils depuis le 25 juin dernier. La cérémonie de signature de ce protocole d’accord s’est déroulée à la Primature en présence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Il y avait également là le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf et les secrétaires généraux des syndicats grévistes, à savoir Ousmane Christian Diarra du SYNAC et Olivier Traoré du SYLTMAT.
Par ce protocole d’accord, le SYNAC et le SYLTMAT «acceptent l’offre du gouvernement d’une grille salariale commençant à l’indice 460 et finissant à l’indice 1210. Cette grille sera annexée à la loi portant statut du corps préfectoral dont le projet a été approuvé par le gouvernement le 2 mai 2018 et qui sera adopté par Ordonnance avant la fin de l’année. La transposition dans la nouvelle grille se fera de classe à grade (exemple : classe exceptionnelle 3è échelon=hors grade 3ème échelon)».
En outre, les deux syndicats «acceptent que les primes et indemnités à allouer aux membres du corps préfectoral soient négociées ultérieurement». Il est aussi précisé que le présent protocole d’accord «produira ses effets financiers à partir de janvier 2019».
«Cet accord porte essentiellement sur la grille. Mais pour les autres aspects, nous avons mis cela à plus tard dans le cadre d’autres négociations. C’est pour dire aux camarades militants que compte tenu de la situation générale du pays et des différentes interventions faites par la société civile et pour l’intérêt suprême du peuple malien, les deux syndicats ont décidé délibérément de lever leur mot d’ordre de grève», a déclaré Ousmane Christian Diarra, secrétaire général du SYNAC par intérim.
Babba B.
Coulibaly

Laisser une réponse