Affaire Sidiki Diabaté au Mali : L’artiste passe ses premières nuits en garde à vue

1
1485

Après une plainte déposée, vendredi 18 septembre 2020, contre lui au Tribunal de la Commune 3 de Bamako pour « coups et blessures volontaires aggravées, séquestration, interruption volontaire de grossesse (IVG) », l’artiste Sidiki Diabaté a été interpellé lundi puis placé en garde à vue à la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ).

Il a été mis en examen pour actes de violence à l’encontre de son ex-compagne Mariam Sow alias « Mamasita ». Mardi dernier, au lendemain de son interpellation par les limiers de la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ), il a été confronté avec la victime.

L’affaire a pris une autre tournure avec cette arrestation qui a rapidement fait le buzz sur les réseaux sociaux. Certains proches du chanteur ont demandé « pardon » et réclamé sa libération. Selon des sources bien introduites, l’association des jeunes griots et le Recotrade s’emploient à éteindre le feu. La plaignante, elle, a préféré laisser la justice faire son travail.

Après le retrait de ses nominations à Afrimma et du Prix international de la musique urbaine et du coupé décalé (Primud), une autre sanction est tombée ce mercredi soir : celle de la maison de disque Universal Music Africa qui a annoncé suspendre sa collaboration avec Sidiki Diabaté. En attendant, il demeure en garde à vue avant d’être présenté à un juge.

T. CAMARA

1 comment

  1. Avatar
    Mao malienn 24 septembre, 2020 àt 16:23 Répondre

    Le monde entier s’attend à ce que la lumière soit faite sur l’affaire Sidiki Diabaté-Mamasita et que justice soit faite. Si ce n’est pas le cas, il y a de fortes raisons que cette affaire prenne une tournure internationale par les organisations des droits de l’homme en général et celles féministes en particulier.

Laisser une réponse