Afrobasket féminin : Mali-Angola, il y aura la bagare

0
165

Les Aigles Dames restent sur trois revers contre les Palancas negras et sont décidées à prendre leur revanche sur les terres de leur exploit de 2007, à savoir le sacre historique contre le Sénégal

Le coup d’envoi de la 26è édition de l’Afrobasket féminin, Dakar 2019 sera donné demain dans la capitale sénégalaise. Au total, 12 pays sont en lice pour la conquête du prestigieux trophée qui récompense tous les deux ans la meilleure sélection du continent. Il s’agit du Sénégal, du Mali, du Nigeria, de l’Angola, de l’Egypte, du Mozambique, de la Tunisie, du Cap-Vert, du Kenya, de la RD Congo, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire. Pour cette 26è édition de la grande messe du basket continental, l’enjeu est double.

En effet, le vainqueur et le finaliste du tournoi décrocheront leur billet pour la prochaine Coupe du monde. Autre enjeu, et pas des moins importants de ce rendez-vous dakarois, les six premiers du classement général se qualifieront directement pour le tournoi qualificatif des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Contrairement aux éditions précédentes lors desquelles deux poules de six pays étaient constituées, la Fiba-Afrique a décidé, cette année, de constituer quatre poules de trois.
Dans la poule A, on retrouve l’hôte de l’Afrobasket, le Sénégal, l’Egypte et la Côté d’Ivoire, alors que le Nigeria, tenant du titre, le Cameroun et la Tunisie s’affrontent dans la poule B. La poule C est constituée par le Mali, l’Angola et la RD Congo, alors que la poule D regroupe le Kenya, le Cap-Vert et la Mozambique. Toutes les rencontres auront lieu à Dakar Arena, la nouvelle salle qui a été construite dans la banlieue de Dakar. Lors de la phase de groupe, chaque équipe rencontrera les deux adversaires de son groupe, en aller simple. Les équipes classées premières de chaque groupe se qualifieront, directement pour les quarts de finale.

Quant aux deuxième et troisième de la poule, ils s’affronteront dans un tour de qualification pour les quarts de finale dans des matches à élimination directe. Le 2è de la poule A croisera le 3è de la poule B, alors que le 2è de la poule B rencontrera le 3è de la poule A. Quant aux 2è de la poule C, c’est-à-dire celle des Aigles Dames et D, ils joueront, respectivement contre les 3è de la poule D et C. Si la capitaine Meiya Tirera et ses coéquipières se classent premières de la poule, elles iront, directement en quarts, mais si l’équipe termine deuxième, elle affrontera l’une des trois sélections de la poule D, à savoir, le Kenya, le Cap-Vert et le Mozambique. Présent aux côtés du sélectionneur national, Sylvain Lautié, lors de la publication de la liste des 12 joueuses retenues pour la campagne, le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Harouna B. Maïga a déclaré que l’objectif du Mali est d’atteindre, au moins le dernier carré.

«Nous avons donné deux objectifs au sélectionneur national pour cette édition de l’Afrobasket féminin, Dakar 2019. La première, c’est atteindre le dernier carré, et si on arrive, on visera le titre continental. Le Mali fait partie des pays attendus à Dakar, on s’est préparé en conséquence. Le département de la Jeunesse et des Sports a mis l’équipe dans les conditions idoines et nous sommes optimistes», a dit le premier responsable de la FMBB.

Pour le sélectionneur Sylvain Lautié, le Mali ne fait pas partie des favoris de l’Afrobasket mais, dira le technicien français, les Aigles Dames peuvent créer la surprise à Dakar. «Pour moi, le favori, c’est le Nigeria dont l’effectif est majoritairement composé d’expatriées qui évoluent aux Etats-Unis. Les expatriées du Mali jouent en Afrique et en Europe, pour moi, nous sommes des outsiders, avec trois autres pays, le Sénégal, l’Angola et le Mozambique. Mais il faut se méfier, dans une compétition de ce genre, il y a toujours des surprises, et nous espérons que la surprise viendra de nous. En tout cas, nous allons nous battre pour assumer notre statut», a promis le technicien français qui effectuera sa première sortie, dès demain, face à l’ogre de la poule, l’Angola.

Cette rencontre promet une belle empoignade, quand on sait que Maliennes et Angolaises se connaissent bien pour s’être affrontées à plusieurs reprises ces dernières années. Aussi, il y a un contentieux sportif entre les Aigles Dames et les Palancas negras et les deux sélections auront à cœur, chacune, de marquer son territoire, d’entrée de jeu. Lors des trois dernières confrontations entre les deux pays, l’Angola avait pris le dessus sur le Mali et la pilule a été d’autant plus difficile à avaler pour les Aigles Dames que celles-ci ont subi deux défaites devant leur public. Le match de demain sera donc placé sous le signe de la revanche pour le Mali et le sélectionneur Sylvain Lautié se dit à la fois «inquiet et excité» de retrouver les Angolaises. «Je suis inquiet et stressé, parce que c’est un gros match, quand on joue l’Angola, ce n’est pas facile. Excité, parce que ça fait deux mois qu’on travaille, qu’il est temps d’aller dans la bagarre», a confié Sylvain Lautié qui vient de fêter ses 51 ans. 72 heures après le choc avec les Palancas negras, Djénèba N’Diaye et ses partenaires affronteront le triple vainqueur de l’Afrobasket, la RD Congo.

Envoyé spécial
Boubacar Thiero
L’ESSOR

 

LE PROGRAMME
Samedi 10 août à Dakar Arena
10h : Nigeria-Tunisie
12h 30 : Mozambique-Kenya
15h : Mali-Angola
19h : Sénégal-Côte d’Ivoire
Dimanche 11 août à Dakar Arena
11h 30 : Cap-Vert-Kenya
14h : Tunisie-Cameroun
16h 30 : Côte d’Ivoire-égypte
19h : Angola-RD Congo
Mardi 13 août à Dakar Arena
11h 30 : Cap-Vert-Mozambique
14h : RD Congo-Mali
16h 30 : Cameroun-Nigeria
19h : égypte-Sénégal

Laisser une réponse