Afrobasket masculin U18 : PLACE AUX QUARTS DE FINALE

0
1020

La phase de poules est terminée. Après une journée de repos, la compétition
reprend demain, vendredi avec les matches à élimination directe

Les rencontres de la quatrième journée de l’Afrobasket, Bamako 2018 se sont disputées mardi au Palais des sports Salamatou Maïga. Au total, cinq matches étaient au programme, dont le duel entre l’Angola et l’Algérie (groupe B). Sans surprise, cette confrontation a tourné à l’avantage des Angolais qui se sont largement imposés 81-50. Les Palancas negras juniors confirment, ainsi qu’ils font parti des meilleurs du continent et qu’il faudra encore compter avec eux cette année. L’autre favori de la poule, le Sénégal a également fait honneur à son statut, en dominant la Tunisie sur le score sans appel de 81-38. Sauf grosse surprise, Sénégalais et Angolais devraient s’adjuger les deux tickets qualificatifs des quarts de finale.
Dans la poule A, le Mali et l’Egypte se sont imposés, respectivement, face à la Libye (110-48) et la RD Congo (68-66), alors que l’Ouganda a dominé la Guinée (64-43). Les Ougandais signent, ainsi, leur première victoire depuis le début de la compétition. Une bien maigre consolation pour ce pays qui a montré ses limites et devrait sans doute patienter encore quelques années, avant de prétendre au titre continental. Cette remarque vaut aussi pour la Guinée, complètement passée au travers du tournoi et qui devrait faire ses valises à l’issue de la phase initiale. Pour les quarts de finale, le Mali, la RD Congo et l’Egypte (poule A) ont déjà leur ticket en poche, tout comme le Sénégal, l’Angola (poule B). On devait connaître hier le nom des derniers qualifiés pour les quarts, à l’issue des derniers matches de la phase de poules.
Dans la poule B qui comprend cinq pays (la Côte d’Ivoire a signé forfait), contre six pour la poule A, le Sénégal mène la danse avec trois victoires en autant de sorties (les Sénégalais devaient disputer leur dernier match de poule, hier contre le Rwanda). Lors de la première journée, les Sénégalais ont gagné difficilement face au champion d’Afrique en titre l’Angola, battu par la plus petite des marges, c’est-à-dire un demi-panier (77-76). Mais lors des deuxième et troisième journées, les Lions juniors ne feront qu’une bouchée de leurs adversaires respectifs, l’Algérie (70-50) et la Tunisie (81-38). Grâce à ces succès le Sénégal a décroché son ticket pour les quarts de finales, dès la troisième journée de la compétition. Bien que défait d’entrée de jeu par le Sénégal, l’Angola a également validé son ticket pour le deuxième tour, puisqu’après ce revers, les Angolais ont enchainé deux victoires. La troisième place du classement du groupe est occupée par le Rwanda qui compte deux victoires et une défaite comme l’Angola mais avec une différence de points inférieure à celle des champions d’Afrique en titre.  Avec le forfait de la Côte d’Ivoire à la dernière minute, le vainqueur de la rencontre Algérie-Tunisie complètera le tableau des qualifiés de la poule B. Au second tour, le premier de la poule A jouera contre le quatrième de la poule B, alors que le vainqueur de la poule B croisera le fer avec le quatrième de la poule A.
  Seïbou S.
KAMISSOKO
 
GRANDE MOBILISATION DES SUPPORTERS
«C’est incroyable. Je n’ai jamais vu ça. Nous avons l’impression de jouer à six contre cinq. Les supporters nous poussent à fond». Ces mots de Martin Diakité, le capitaine de la sélection nationale des moins de 18 ans, résument parfaitement ce qui se passe au Palais des sports Salamatou Maïga depuis le début de l’Afrobasket masculin U18. Tous les jours, ce sont plusieurs centaines d’inconditionnels qui prennent d’assaut les gradins de la salle du Palais des sports pour donner de la voix aux Aiglons. D’ores et déjà, nombre d’observateurs et de responsables de FIBA-Afrique estiment que la  mobilisation du public sportif malien est l’une des réussites de cet Afrobasket masculin U18.
A chaque match, l’animation est assurée par l’Union nationale des associations des supporters des Aigles du Mali (UNASAM) qui fait bouger la salle au rythme de ses chants et danses. «Tous les jours après la descente du travail, je me rends au Palais des sports pour suivre les rencontres. J’ai le programme complet de la compétition. Le basket, c’est mon sport favori. Je demande à nos plus hautes autorités de soutenir la Fédération malienne de basket-ball dans sa mission de vulgarisation de la discipline. Après les matches auxquels j’ai pu assister, je pense que les juniors maliens peuvent remporter la coupe», a indiqué Demba Diallo, administrateur civil, après la  rencontre Mali-Libye (110-48).
Gaoussou Simpara est commerçant et inconditionnel de football. «Je ne connais pas le basket-ball, mais, je dois venir supporter mon pays. Nous avons une bonne équipe, les jeunes jouent bien», a confié notre interlocuteur. Issa Coulibaly a aussi apprécié la prestation de Siriman Kanouté et ses coéquipiers. «Les joueurs jouent avec du cœur, j’aime ça. Même si nous ne remportons pas la coupe, je suis satisfait du jeu produit par les joueurs. Je viendrai tous les jours au Palais des sports», a déclaré l’étudiant. Pour l’arbitre international algérien, Sofiane Si Youcef, le Mali est un pays d’hospitalité. «Mon séjour se passe bien. Il y’a de l’hospitalité au Mali, je me sens comme chez moi», dira Youcef.
Pour sa part le président de la Fédération malienne de basketball (FMBB), a lancé un  message à l’endroit du public sportif malien de continuer à sortir massivement pour donner de la voix aux jeunes. «On attend que le public continue à sortir massivement pour soutenir les joueurs. Avec cette équipe, on a une réelle chance de remporter la coupe. C’est une bonne équipe, car il y a 5 à 7 joueurs qui ont été sacrés champions des U16 et il y a également 2 éléments qui viennent de la Coupe du monde  U17. Dans l’organisation tout a été fait pour la bonne tenue de la compétition», a souligné, Harouna B. Maïga. A l’instar du premier responsable du basket malien, le président du Comité national olympique et sportif (CNOS) affiche, également sa satisfaction. «Je veux tout d’abord remercier Fiba-Afrique et son président (Hamane Niang, ndlr) qui honore le Mali. Je souhaite bonne chance aux Aiglons et leurs encadreurs. Gloire au sport malien», abondera Habib Sissoko. Il faut espérer que le public restera mobilisé jusqu’au bout et, surtout que les Aiglons soulèveront le trophée de l’Afrobasket, dimanche au Palais des sports Salamatou Maïga.
S. S. K

Laisser une réponse