Afrocan : LE RÊVE BRISÉ DES AIGLES

0
246

Les joueurs de la sélection nationale ont quitté la salle la tête baissée

Le Mali, hôte de l’Afrocan, ne sera pas le premier pays à inscrire son nom au palmarès de la compétition. La faute, au Maroc qui a brisé le rêve des joueurs du technicien Remi Guitta, dominés 69-61, mercredi en quarts de finale. Après la démonstration contre la Côte d’Ivoire, surclassée, les supporters voyaient déjà les Aigles parmi les grands favoris de cette première édition de l’Afrocan. Ainsi, ils sont venus massivement, mercredi au Palais des sports pour donner de la voix aux protégés de Remi Guitta et, espéraient-ils, porter l’équipe vers la victoire. Malheureusement, c’était compter sans les Marocains qui ont mis fin au rêve des nôtres, en s’imposant sur le score de 69-61, soit 8 points d’écart.

Au coup de sifflet final du référé togolais, Banza Kaloume, la déception était sur tous les visages. «Je suis très déçu, parce que le public s’était mobilisé pour supporter l’équipe qui n’a pas été à la hauteur. On n’a pas joué notre basket, il y a eu beaucoup de déchets en attaque, des balles perdues bêtement, des paniers loupés, c’est incompréhensible», s’est lamenté le technicien français, Remi Guitta.

«Aussi, ajoutera-t-il, nous avons joué un peu avec la peur, parce que le Maroc a pris l’ascendance sur nous, même s’il y a eu une débauche d’énergie à la fin. Le haut niveau, ça ne pardonne pas. On ne peut pas se permettre de jeter les ballons comme on l’a fait au premier quart temps, avec 8 ballons perdus sur les passes directes. Je pense que c’était trop pour rivaliser avec l’équipe marocaine», enfoncera le sélectionneur des Aigles.

Le visage serré, Mahamadou Kanté ne dira pas autre chose. «L’équipe a beaucoup travaillé, malheureusement, on s’arrête à ce stade de la compétition. On aurait bien aimé continuer l’aventure, mais on a perdu le match sur des détails, surtout des déchets techniques. Il y a eu un manque de réalisme devant. On a tout donné, mais ça n’a pas marché. On présente nos excuses au peuple malien», a confié le joueur.

Le meneur Amadou Kaba, se montrera fataliste. «C’est triste, on n’arrive pas à y croire. On avait notre place en demi-finale, mais c’est Dieu qui a voulu qu’il en soit ainsi. C’est triste pour tout le monde. Le basket est cruel, mais c’est comme ça. On est éliminé, il n’y a rien à dire. C’est triste pour le pays, on est tous dégoûtés», dira l’international malien, tandis que son coéquipier Benké Diarouma parlera de «chance pour les Marocains».

«C’est dur, mais c’est ça le basket. Il faut toujours un vainqueur et un vaincu. Nous avons tout donné, du début à la fin du match, mais la chance était du côté des Marocains. Donc, on ne peut qu’accepter ce résultat et aller travailler».

L’aventure est donc terminée pour la sélection nationale et le Mali ne sera pas présent, dimanche au Palais des sports pour l’épilogue de cette première édition de l’Afrocan. Pour les autres résultats des quarts de finale, la République démocratique du Congo a dû se surpasser pour vaincre le Tchad 67-60, tandis que le Kenya a éliminé la Tunisie 82-76 en prolongations. Auparavant, la jeune sélection angolaise avait facilement dominé l’Algérie 89-62, soit 27 points d’écart.
Les demi-finales étaient prévues, hier jeudi.

Seïbou S. Kamissoko
L’ESSOR

Laisser une réponse