Agence nationale de développement des biocarburants : DES POTENTIALITÉS À CONSOLIDER

0
425
Le PCA Abdoulaye Diané préside les travaux

La 13ème session ordinaire du Conseil d’administration de l’Agence nationale de développement des biocarburants (ANADEB) qui s’est tenue, hier, à l’ex CRES de Badalabougou, a examiné le rapport d’activités et le rapport financier de l’exercice 2018, le programme d’activités et le budget de l’exercice 2019 évalué à environ 640 millions de Fcfa.
Dans son discours d’ouverture, le président du Conseil d’administration, Abdoulaye Diané, a exprimé toute sa gratitude aux autorités nationales à travers le département de tutelle et aux partenaires techniques et financiers pour leur effort soutenu et leur disponibilité à accompagner l’ANADEB dans l’atteinte de ses objectifs. M. Diané a expliqué que c’est grâce à tous ces efforts que les résultats obtenus par l’ANADEB ont été consolidés et les recherches poursuivies. A ce titre, il a souligné que le programme «canne à sucre ou plante du futur», le pourghère (Jatropha curcas) demeure des chantiers pour le moyen et le long terme, sans compter la formation et le renforcement de la coopération entre les acteurs du secteur.
Quant au directeur général de l’ANADEB, Madani Mamadou Diallo, il a indiqué que les activités de 2018 ont essentiellement porté sur l’accompagnement des paysans afin qu’ils puissent augmenter leur production de graines de «Jatropha» utilisées pour faire du biocarburant. Selon M. Diallo, la potentialité du Mali est extraordinaire en termes de biocarburant. « Nous avons des tiges cotonniers qui peuvent être transformés pour produire du gaz. Nous sommes également en train de travailler pour que les personnes qui font la collecte de déchets, comprennent qu’on peut transformer ces déchets pour produire de l’énergie, produire des engrais pour les paysans», a-t-il expliqué. « Nous essayons aussi, en termes de perspectives, de mobiliser des fonds pour le financement extérieur, pour créer une ressource propre, pour permettre à l’Agence de réduire son impact sur le déficit budgétaire de l’Etat », a ajouté le DG de l’ANADEB. « La vision de l’Agence, a-t-il conclu, est de permettre un bien-être social et le développement d’une économie circulaire dans la perspective de développement durable au Mali ».
L’ANADEB a pour mission de promouvoir les biocarburants au Mali. Elle intervient dans la promotion des biocarburants sur toute l’étendue du territoire nationale. Elle entend par biocarburant tout carburant qui émane des matières organiques tels que le biogaz, le biodiesel ou l’huile végétale pure carburant, le bioéthanol.
Par ailleurs, l’ANADEB élabore des stratégies et politiques propices à l’utilisation des technologies à bioénergie et les met en œuvre. Elle procède également au contrôle de la qualité des biocarburants et élabore des normes de qualité de la bioénergie, ainsi que la sûreté et l’efficience des technologies à bioénergie. Eu égard au contexte international en matière d’énergie, l’ANADEB a entamé les démarches pour être élargie aux bioénergies dans l’optique d’être en phase avec les autres acteurs en matière de biocarburants à l’échelle internationale, qui ont tous été élargis en bioénergie.
Abdoul Karim
COULIBALY

Laisser une réponse