Agueissa Diarra, meilleure buteure du tournoi dames UFOA

0
81

Agueissa Diarra ! Les Sierra Léonais retiendront pendant longtemps ce nom. L’attaquant des Aigles Dames a marqué de son empreinte la première édition du tournoi Dames de la Zone A de l’Union des fédérations ouest-africaine (UFOA). Elle a inscrit 7 buts en 5 matches et conquis le cœur des supporters sierra léonais. à chacune de ses touches de balle, elle soulève le public. La pensionnaire des Super Lionnes a émerveillé tout le monde par la qualité de son jeu, son dynamisme et, surtout, sa vivacité.
Un spectateur du nom de Mohamed Sessay n’a pas pu cacher son admiration et l’a trouvée « tout simplement phénoménale ». «Waouh !!!! Je ne sais comment qualifier cette jeune dame. Je viens suivre les rencontres du Mali, uniquement à cause d’elle. Elle est née pour être une joueuse de renom. Courage à elle et au Mali après cette défaite face au Sénégal (3-0) », a dit Sessay. « J’ai même parié avec mes amis que c’est le Mali qui allait rentrer avec cette coupe, mais Dieu en a décidé autrement », a-t-il confié.
Auteure d’un triplé (33è, 49è et 56è min) face à la Gambie (6-0) lors de la première rencontre, elle a enchaîné avec un but, lors de la deuxième journée face au Libéria (3-0). Pour le dernier match de la phase de poule, elle a signé un doublé face à la Guinée-Bissau (2-0). En demi-finale, l’avant-centre a inscrit un but et délivré deux passes décisives. Cerise sur le gâteau, elle a été élue meilleure joueuse deux fois, face à la Gambie et le Cap-Vert, avant de terminer la compétition comme meilleure buteure.
«Je suis contente d’avoir été élue meilleure buteuse dans ce tournoi grâce à mes sept buts. Je suis fière, aussi, d’avoir inscrit un triplé et un doublé. C’est une belle performance que toutes les joueuses rêvent de réaliser », a confié Agueissa.
« Je me suis bien préparée pour ce tournoi et je voulais que le Mali retourne avec ce trophée. Je demande pardon aux Maliennes et aux Maliens pour ce faux-pas en finale, mais nous leur promettons de nous racheter lors des éliminatoires de la CAN-féminine car, nous serons face au vainqueur du match Libéria-Sénégal pour le second tour », a poursuivi l’attaquante des Aigles Dames. Dans quelques mois, le Mali et le Sénégal peuvent se retrouver pour une double confrontation dans le cadre de la CAN-Féminin 2020.
Et d’ajouter : «Je n’ai pas de mots pour les supporters sierra léonais qui criaient mon nom à chaque fois que j’avais le ballon. Ma plus grande satisfaction, dans ce tournoi, est d’avoir laissé un grand souvenir aux Sierra léonais. En plus, après la défaite, la présidente de la Fédération sierra léonaise est venue me féliciter et, surtout, m’encourager. Je la remercie beaucoup ».
« Je dédie mes buts au président de la commission de foot féminin, Me Famakan Dembélé, qui n’a ménagé aucun effort pour apporter son soutien et son encouragement à cette équipe depuis son arrivée à la tête de la commission. Je le remercie sincèrement. Il est, pour nous toutes, comme un papa. Il veille beaucoup sur nous », a témoigné celle qui a déjà inscrit 4 buts dans le championnat national de football féminin.
Né le 30 juillet 1998, à Bamako, Agueissa Diarra a commencé le football en 2010 quand elle avait à peine 12 ans. Fille de Tidiane Kolo Diarra et d’Aminata Tamboura, elle a embrassé le sport, plus particulièrement, le football grâce à sa sœur aînée, Kadidia Kolo Diarra, connue sous le sobriquet «Gogo », qui est une ancienne joueuse du Super club, des Super Lionnes et, aussi, de l’équipe nationale junior et senior. «J’ai commencé à taper dans le ballon au Super club, grâce à feu Issa Camara «Super » qui m’a beaucoup aidé à devenir une grande joueuse. J’ai passé 7 ans au Super club. C’est en 2017 que j’ai déposé mes valises chez les Lionnes d’Hamdallaye grâce, toujours, à notre regretté Issa Camara « Super ». J’aurais voulu sa présence, aujourd’hui, pour assister à tout ça, mais Dieu en a décidé autrement », a regretté Agueissa Diarra.
Elle a participé à une seule CAN-féminine, au Ghana en 2018 où les Aigles Dames ont atteint pour la première fois la demi-finale. Agée de 22 ans, l’étudiante, en 2è année de droit privé, adore le foot féminin et aimerait devenir une grande joueuse professionnelle. Elle rêve du Barça et de serrer la main de son idole, Lionel Messi.
D. B.

Laisser une réponse