Aïkido : Samba Bathily, un grand maître tire sa révérence

0
208

La triste nouvelle de la disparition de Maître Samba Bathily ceinture noire, 6è Dan est tombée le dimanche 30 août au petit matin. Le grand Maître s’en allé à l’âge de 69 ans, laissant derrière lui des élèves et compagnons d’aïkido inconsolables. Trésorie général de la Fédération malienne d’aïkido (FEMA), Maître Samba Bathily était apprécié de tous et jouissait d’une grande réputation et d’un grand respect dans le monde des arts martiaux, en général et de celui de l’aïkido en particulier. Ce matin du 30 août, alors que les séances d’exhibition battaient leur plein au Dojo fédéral de la FEMA, la triste nouvelle tomba.

L’annonce de la mort de celui qui a passé plus de quarante ans sur le tatami a provoqué un grand choc dans la salle. Membre du bureau fédéral de la FEMA, Maître Amadou Niaré témoigne, larmes aux yeux. «Pour nous membres de la Fédération malienne d’aïkido, Maître Samba Bathily était un sportif émérite.

Il a donné un bel exemple aux autres membres de la FEMA et à tous les pratiquants d’aïkido au Mali. Il était un amoureux de son sport préféré qu’est l’aïkido et a passé plus de quarante ans sur le tatami. Sa réussite sportive nous parle mieux qu’à tout autre, l’enseignement qu’il nous a dispensés a été riche et varié. Son franc parler et sa sincérité nous manqueront à jamais. Maître Samba Bathily était un frère, un père et ami que tout le monde appréciait».

«Au plan professionnel, poursuit Maître Amadou Niaré, feu Maître Samba Bathily était titulaire d’une maîtrise de gestion d’entreprise obtenue à Paris et a travaillé à CFAO Mali où il occupera le poste de directeur général-adjoint. Maître Samba Bathily était un homme affable, humble, honnête et courtois. Il nous a quittés sans crier gare, sans nous prévenir. Bref, il nous a laissé à quai après avoir longuement lutté contre la maladie qui le rongeait. Quelle que soit la situation, la violence de la mort ne s’évalue pas, sa possible et lente acceptation dépend de chacun de nous, de notre passé, de notre histoire, de ce que nous sommes capables et prêts à endurer. La mort fait partie du chemin de la vie».

Depuis le 30 août, Maître Samba Bathily repose au cimetière de Lafiabougou où il a été conduit par une foule composée de parents, d’amis, de responsables d’arts martiaux du Mali et de nombreux anonymes.

Dors en paix, grand Maître. Amine.

Maître Amadou NIARÉ
FEMA

Laisser une réponse