Amadou Diabagaté, jeune réalisateur: Déjà trois récompenses

0
200

Amadou Diabagaté, en noir, recevant son diplôme à Niamey

À peine sa License de multimédia en poche, le jeune Amadou Diabagaté commence déjà à truster les récompenses. Il vient de remporter successivement deux prix lors des deux concours organisés à Bamako par l’Union européenne. Il s’agit du prix de la meilleure affiche et celui du court métrage. La proclamation des résultats a eu lieu le samedi 14 décembre dernier.
Dans cette vidéo, intitulée « À la quête de l’eau », il est question d’eau potable. Le réalisateur raconte la vie pénible des populations d’un village. Les femmes sortent de chez elles aux premières heures de la matinée pour aller à la recherche de l’eau dans un marigot. Cette eau pas très saine sert pour tous les besoins des différentes familles. Conséquences, les maladies sont très fréquentes. Avec l’intervention de l’Union européenne qui finance l’installation de robinet permet à la fois d’avoir de l’eau propre à la consommation et à l’intérieur du village la vie change complètement. Les femmes, les enfants sont plus heureux.
Quant à l’affiche, Diabagaté met en relief la joie d’une jeune fille qui savoure l’eau du robinet. Elle s’en amuse, tout comme ses autres camarades sur un fond du drapeau aux étoiles formant un cercle.
Avant ces succès, Amadou Diabagaté était à Niamey (Niger) pour participer au festival Toukountchi. Une manifestation qui était à sa 4ème édition en ce mois de novembre 2019. Il avait sous le bras son film intitulé « Le secret ». à la fin de la compétition, il remporta le prix de la « Meilleur fiction films des écoles ».
En effet, Justine, une écolière de 14 ans, vivant seule avec ses parents vient d’être chassée de l’école pour non payement des frais scolaires. Devant la nécessité de sauver sa scolarité par ses parents, Justine se retrouve envahi par de problèmes qui menacent son existence. Pour tenter de noyer ses difficultés, elle se noie presque et de sombrer secret.
Le 7ème art de l’Afrique francophone a fixé rendez-vous aux cinéastes de tous âges, qui dans plusieurs catégories ont soumis leurs films à l’appréciation des experts du cinéma et à la critique des journalistes critiques de cinéma.
Plus d’une dizaine de films dans chaque catégorie avec 4 films fictions longs métrages ont été critiqués. Après une attention particulière accordée à chaque production et suivant les critères définis, le jury a attribué des notes, en toute conscience, en toute liberté et avec un regard professionnel pointu.
Amadou Diabagaté est un jeune réalisateur, scénariste. Né à Bamako le 20 juillet 1995 dans une famille modeste d’un père couturier Karamoko et d’une mère coiffeuse Yah Kanté.
Il commence ses études primaires à Abidjan. Suite à la guerre civile de 2002 à 2011, il regagne son pays natal le Mali pour continuer son cursus scolaire jusqu’à l’obtention de son baccalauréat en 2014 dans la série Terminale Sciences Sociales.
Orienté à la Faculté des droits privés (FDPRI), il fût rattrapé par sa passion de la Technologie d’information et de communication (TIC). C’est ainsi qu’il intègre le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté de Bamako en 2016, section Multimédia.
C’est dans cette prestigieuse école d’arts que le jeune réalisateur découvre le cinéma et décide d’embrasser ce métier qui devient une passion désormais. Cet établissement va lui permettre de participer à plusieurs formations à l’écriture scenario et à la réalisation cinématographique au Mali et dans la sous-région notamment au Burkina Faso lors de la 26eme édition du Fespaco.
Sa formation au Conservatoire prend fin en août 2019, il soutient avec un court-métrage de fiction « Le Secret ».
Amadou Diabagaté a un projet de réalisation d’une série TV. Après avoir terminé l’écriture du scénario, il est actuellement entrain de chercher les moyens de sa réalisation.

Laisser une réponse