Amarap : des résultats à hauteur de mission

0
326

L’Agence malienne de radioprotection (Amarap) a tenu, vendredi dernier dans sa salle de réunion, la 19è session de son Conseil d’administration. L’ouverture de cette rencontre des administrateurs était présidée par Dr Famakan Kamissoko, conseiller technique représentant le ministre de l’Energie et de l’Eau. C’était en présence de son directeur général, Dr Nagantié Koné. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette séance d’évaluation des activités réalisées en 2018. A cet effet, les administrateurs étaient invités à se pencher sur le procès-verbal de la session précédente, les rapports d’activités 2018 et d’exécution du budget 2018.
Cette session s’est tenue dans un contexte sécuritaire préoccupant dans le monde, notamment dans la bande sahélo-saharienne où sont très actifs des groupes terroristes radicaux.
Il importe, alors, de porter une attention particulière aux questions de sécurité nucléaire. À ce titre, M. Kamissoko a indiqué que des applications pacifiques de l’énergie atomique et des techniques nucléaires sont en plein essor. Pour pouvoir en profiter en vue de l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), une étroite collaboration est nécessaire entre l’Amarap et les structures et institutions partenaires chargées de la protection civile, l’environnement, la santé publique, la sécurité des aliments et la sécurité aux frontières, a plaidé le représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau.
Abordant ainsi le dernier point à l’ordre, à savoir l’état financier des activités, Dr Famakan Kamissoko a rappelé que ce budget était doté de 314,747 millions de Fcfa. Il a été réalisé à hauteur d’environ 80%, selon lui. Ce qui a permis à l’Amarap la réalisation de plusieurs missions et activités à elle assignées. À ce propos, le conseiller technique a cité la mise sous contrôle de plus de 500 sources de radiations ionisantes. Dr Famakan Kamissoko a évoqué la surveillance dosimétrique de 620 travailleurs soumis aux radiations, repartis dans les établissements publics et privés, ainsi que l’établissement de la carte radiologique du territoire pour le district de Bamako, la région de Koulikoro et une partie de la région de Kayes (cercles de Bafoulabé, Diéma, Kayes et Kita). A ces performances s’ajoutent, la révision du plan intégré de soutien à la sécurité nucléaire (INSSP Mali), en collaboration avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’adoption de protocoles d’accord avec certains partenaires nationaux et le Burkina Faso, ainsi que le suivi des conventions et traités internationaux du domaine nucléaire dont le Mali est membre. L’Amarap est l’unique autorité réglementaire au Mali en matière de sûreté radiologique et de sécurité nucléaire.
Elle a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans le domaine de la radioprotection et d’assurer le contrôle des sources de rayonnement ionisants et de la gestion des déchets radioactifs.
Amadou
GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse