Aménagement de la plaine rizicole de Zanférébougou : Un rêve vieux de 60 ans se réalise

0
148

La visite de terrain conduite par le conseil régional de Sikasso sur le site du barrage de la plaine

D’un coût de plus de 100 millions de Fcfa financés par l’Union européenne, les travaux ont consisté en la réalisation d’une digue de 3 mètres de crête, d’un déversoir de 625 mètres de longueur pour une superficie exploitable de 35 hectares

La réception provisoire des travaux d’aménagement hydro-agricole de la plaine de Zanférébougou dans le Cercle de Sikasso a regroupé jeudi dernier dans ladite localité, le président du conseil régional Yaya Bamba accompagné de certains responsables des services techniques régionaux, les représentants de l’Agence de développement régional (ADR), de l’Union européenne et de la direction générale des collectivités territoriales.

Le Conseil régional de Sikasso a reçu de l’Union européenne une subvention pour la réalisation de trois projets en 3è région, notamment une unité de transformation de l’anacarde à Garalo dans le Cercle de Bougouni, un aménagement hydro-agricole à Zanférébougou dans le Cercle de Sikasso et un autre aménagement hydro-agricole à Néguéla dans le Cercle de Kolondiéba.
C’est donc en conformité avec le cadre de la politique nationale de décentralisation, que l’Union européenne a décidé de participer aux différents efforts de développement du pays en reconnaissant le rôle essentiel que les organisations de la société civile et les autorités locales (conseils régionaux) jouent dans les domaines du développement durable, de la bonne gouvernance et de la promotion des droits humains.

D’un coût de plus de 100 millions de Fcfa le premier seuil des aménagements de la plaine de Zanférébougou a été réalisé par l’entreprise GMBTP (Groupe malien de bâtiment et travaux publics). Les travaux ont consisté, entre autres, en la construction d’une digue de 3 mètres de crête, d’un déversoir de 625 mètres de longueur pour une superficie exploitable de 35 hectares.
L’objectif de la mission dans la Commune rurale de Zanférébougou était de procéder à la réception provisoire de l’aménagement, après vérification et formulation des réserves au besoin.

L’activité de la mission comprenant les membres de la commission de réception, le bureau de contrôle, l’entreprise et les bénéficiaires a donc consisté en la visite de l’ouvrage et des aménagements réalisés. Pour le maire de la Commune rurale de Zanférébougou, Pornon Bagayoko, la population de sa collectivité est très satisfaite de l’aménagement de cette plaine rizicole, dont elle cherchait le financement depuis plus de 60 ans.

C’est donc une aubaine pour les producteurs agricoles de la contrée, de voir ce rêve se réaliser en 2020, grâce au Conseil régional et ses partenaires dont l’Union européenne. Selon l’édile, l’aménagement de cette plaine réduira le départ des jeunes pour les sites d’orpaillage et l’exode rural. Il améliorera substantiellement les revenus des femmes de la contrée qui feront la riziculture pendant l’hivernage et le maraîchage pendant la saison sèche. Un solide comité de gestion sera mis en place pour que l’ouvrage réponde à toutes les attentes, a-t-il conclu.

Le chargé de suivi des projets de l’UE, Hasoun Dicko s’est dit très satisfait des travaux. Il a souhaité que les populations de la Commune s’en approprient. Selon lui, l’accompagnement de l’Union européenne vise à améliorer les conditions de vie des populations. C’est dans cet objectif qu’elle a mis en place une ligne thématique d’appui aux autorités locales et c’est sur cette ligne qu’elle a donné des financements à plusieurs régions, dont Sikasso.

Le président du Conseil régional de Sikasso Yaya Bamba a remercié l’Union européenne pour son appui aux collectivités territoriales locales. Pour la Région de Sikasso, trois grands projets participant au développement économique régional (DER) ont été choisis de façon participative à Zanférébougou, Garalo dans le Cercle de Bougouni et Néguéla à Kolondiéba. Selon Yaya Bamba, l’aménagement hydro-agricole de la plaine de Zanférébougou dont la réception provisoire regroupe aujourd’hui les partenaires, permettra d’assurer la maîtrise d’eau et améliorera la productivité rizicole. Il permettra également de lutter contre le chômage et de créer des richesses pour les agriculteurs de la localité. Il a invité les populations à faire une gestion concertée de cet ouvrage, pour sa pérennisation.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

Laisser une réponse