APEJ : BIENTÔT UN CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA JEUNESSE

0
1218
Le ministre Amadou Koïta présidant les travaux du conseil

La 22è session du conseil d’administration de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ) s’est tenue hier, au siège du Conseil national du patronat du Mali, sous la présidence du ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koita. C’était en présence du directeur général de l’APEJ, Aly Kébé, et de plusieurs administrateurs et des représentants des services concernés par l’emploi des jeunes.
Le conseil a examiné le procès-verbal de la dernière session ainsi que le rapport d’activités et d’exécution du budget 2018 de l’Agence, arrêté en recettes et dépenses à plus de 12 milliards de Fcfa, le plan d’action 2019, le projet de budget 2019, équilibré à 13,157 milliards de Fcfa (en hausse de 9,37%) suite au report des recettes réalisées sur les exercices antérieurs, la contribution des partenaires et la suppression de la Taxe emploi jeune (TEJ), remplacée par la contribution forfaitaire estimée à plus de 8 milliards de Fcfa. Le dossier relatif au recrutement d’un commissaire aux comptes et la mise en place des points focaux dans certaines circonscriptions administratives du Mali étaient aussi à l’ordre du jour.
Le président du conseil d’administration a d’abord, souligné que la session se tient dans un contexte marqué par la crise sécuritaire qui sévit dans notre pays depuis plus de six ans. Il a ensuite rappelé que l’emploi des jeunes reste une préoccupation majeure de nos plus hautes autorités. Le quinquennat 2018-2023 est, d’ailleurs, consacré à la jeunesse et au développement du capital humain. «Cela passe par une formation de qualité privilégiant les filières techniques et professionnelles qui offrent plus de perspectives d’emplois aux jeunes», a-t-il ajouté. Par ailleurs, le ministre Koita a annoncé la création, très prochaine, d’un Conseil supérieur de la jeunesse et d’un Centre national de promotion des adolescents et des jeunes en vue de l’émergence d’un citoyen malien nouveau et de l’employabilité des jeunes.
En terme de bilan, il a indiqué que malgré un contexte difficile, l’APEJ a poursuivi la mise en œuvre du Programme emploi jeune (PEJ) à travers les chantiers-écoles, les stages dans les secteurs public et privé, la reconversion, la création d’opportunités pour les jeunes en matière d’emploi. Il a cité aussi le financement des plans d’affaires des jeunes et du dispositif d’accueil et d’information ainsi que les actions de sensibilisation et de formation entrepreneuriales menées par l’APEJ à l’intention des jeunes. A ce sujet, Amadou Koïta a annoncé le lancement prochain de la phase pilote des pépinières d’entreprises dans l’optique d’inciter la jeunesse malienne à entreprendre et innover.
Concernant les contraintes, il a déploré l’insécurité, la faible mobilisation de la taxe emploi jeune et celle du recouvrement des prêts accordés aux jeunes promoteurs.
A. B. M

Laisser une réponse