Après la pluie, le beau temps et l’arc-en-ciel

0
163

Chaque génération de décideurs au sein des gouvernements successifs de notre pays depuis le 22 septembre 1960 devait assumer son devoir de solidarité envers les Maliens. La mission n’a pas été correctement exécutée au cours des décennies écoulées. Mais comme le dit l’adage, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Les anciens du lycée Askia Mohamed en appellent à la clairvoyance, à l’audace, à la compétence de l’actuel Premier ministre, Dr Boubou Cissé. N’a-t-il pas pour mission de galvaniser l’ardeur au travail de la jeunesse malienne ?
Le récit de voyage suivant éclairera les lecteurs sur notre conviction que Boubou Cissé est l’homme capable de faire revenir la paix. Il y a près d’une année, le Premier ministre, après sa nomination avait effectué son premier voyage dans la Région de Mopti.
Deux de mes camarades de promotion au lycée Askia Mohamed sont montés dans leur village pour organiser l’accueil du nouveau chef du gouvernement. Le lendemain de leur arrivée, leur grand-mère, à la surprise générale, a proposé de les accompagner à la fête réservée à son petit-fils Boubou Cissé. Personne n’a pu dissuader la grand-mère. Elle sera témoin de l’arrivée de l’auguste hôte du terroir. Elle a regardé souriante, les yeux brillants, le Premier ministre saluer les populations et les notables. Après l’accueil de la haute personnalité en charge du destin du Mali aux côtés du président Ibrahim Boubacar Keïta, la vieille et ses petits fils sont rentrés à la maison.
Elle avait toujours son sourire d’ange sur les lèvres. Mon camarade de promotion Hamadou lui posa la question qui lui brûlait les lèvres. «Mammirado, pour quelle raison tu es allée accueillir ton «mari» Boubou ? La réponse fut donnée lentement, toujours avec le sourire. «Le chef Boubou Cissé est chanceux. Il portera chance à notre pays. Il fera revenir la paix, par la volonté de notre Créateur». Quelques jours avant son arrivée, j’ai fait un songe : l’arc-en-ciel est apparu dans le ciel après une forte pluie. Un chef et ses compagnons arrivaient dans notre village où les populations pleuraient. Le groupe avançait sous les couleurs de l’arc-en-ciel». Que les bénédictions de «Mammirado» accompagnent, par la Grâce de notre Créateur, le Premier ministre Boubou Cissé et le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Sékou Oumar DOUMBIA

Laisser une réponse