Arts de la rue: Les géants de nos légendes

0
108

Le Festival Rendez-vous chez nous à Bamako est une rencontre culturelle qui fait le rapprochement entre l’art et la population. Il s’agit de montrer le savoir-faire des artistes hors des salles afin de faciliter l’accès au plus grand nombre. L’évènement a été organisé par l’Association art, marionnette, musique et clown dans nos rues (AMMCDR) en collaboration avec une association de marionnettes géantes du Burkina Faso. Initié par Yacouba Magassouba, directeur du festival, il propose des performances dansées et rythmées aux sons du balafon et du djembé.

Du coup, il suscite toujours l’enthousiasme. Les représentations débutent sur un terrain de sport de Magnambougou. Puis, les marionnettes géantes déambulent dans les rues, s’approchent des marchés et autres lieux de regroupement des populations. Elles drainent des foules durant tout leur parcours. Cette expérience a attiré de nombreux festivals du Mali et d’ailleurs. C’est ainsi que Yacouba et ses « grandes personnes » sont sollicités dans presque tous les festivals au Mali.

Yacouba Magassouba est parti de la difficulté, dit-il, que les masques et les marionnettes avaient du mal à être programmés dans les salles à l’occasion des festivals à travers le monde. Convaincu de son utilité et de son intérêt auprès des différents publics, il a voulu mettre à profit ses différentes expériences à travers d’autres rencontres culturels. Si ses « grandes personnes » se produisent dans les rues, ce n’est pas seulement parce qu’elles sont plus visibles, plus faciles à montrer, plus efficaces comme sculptures à l’échelle de la ville. C’est aussi pour nous permettre de renouer avec les géants de nos légendes, de toutes les légendes du monde. Ils sont nos prédécesseurs sur la planète ; les savants qui ont découvert les premiers ossements fossiles, fascinés par leur taille démesurée et leur dureté, ont conclu qu’ils appartenaient à des géants antédiluviens : titan, cyclopes ou ogres, ils ont modelé la terre.

Compte tenu de l’intérêt qu’il a suscité auprès des jeunes, Yacouba Magassouba décide de former des artistes du Mali et de l’Afrique de l’Ouest dans la construction scénographique et doter le Festival «Rendez-vous chez nous à Bamako» d’une mascotte. Tel était l’objectif d’un atelier de formation en construction scénographique que l’AACMMDR a organisé à Bamako en 2018, grâce à un soutien financier de l’Organisation internationale de la Francophonie.
Depuis 2018, le festival de Bamako a une mascotte en fer qui représente un homme avec une tête d’hippopotame. Selon lui, dans sa volonté de réinventer l’espace scénique en réinvestissant le lieu traditionnel de présentation de spectacles qu’est la rue, afin de réduire les disparités sociales, le Festival « Rendez-vous chez nous à Bamako » ne lésine sur aucun moyen pour devenir un événement incontournable dans le paysage malien.

Y. D.

Laisser une réponse