Arts martiaux : L’AMMA et DA portée sur les fonts baptismaux

0
151

Une nouvelle association d’arts martiaux vient d’être portée sur les fonts baptismaux. Elle s’appelle Association malienne de mixtes arts martiaux et disciplines associées (AMMA et DA). La nouvelle association a été créée à l’issue d’une Assemblée générale qui s’est déroulée le 22 février dernier au Palais de la culture. L’AMMA et DA est composée d’un bureau de 9 membres et dirigée par Djibril Doucouré. Les postes de vice-président et d’entraîneur principal sont occupés par Adama Mariko. «Nous allons faire en sorte que les arts martiaux mixtes soient bien connus au Mali, que la jeunesse malienne s’implique dans la promotion de la discipline. Notre ambition est de voir un ou des Maliens au sommet des arts martiaux mixtes dans les années à venir», a déclaré le président de l’AMMA et DA, Djibril Doucouré, à l’issue de l’assemblée. Quant à l’entraîneur principal, Adama Mariko, il dira que la discipline existe depuis la nuit des temps, notamment à travers la lutte. «Ce sport peut être considéré comme étant un art martial et un sport de combat.
En fait, ce que représente le décathlon en athlétisme. C’est un sport qui est encore interdit en compétition dans certains pays, comme la France, parce que, ses détracteurs qui critiquent la violence des coups qui peuvent être portés avec peu de contrôle lorsqu’un combattant se trouve au sol», a indiqué le technicien Adama Mariko. Samedi dernier, soit quelques jours après l’Assemblée générale, l’AMMA et DA a officiellement lancé ses activités au Palais de la culture, à travers des séances de démonstration de combats, de lutte traditionnelle, de la boxe, du judo, du taekwondo et du kung-fu. La nouvelle association a déjà été reconnue par la Fédération africaine des arts martiaux et est affiliée à Warrior sport championship (WSC).
Selon les historiens, les arts martiaux mixtes ou mixed martial arts (MMA), et anciennement combat libre ou free-fight), sont un sport de combat complet, associant pugilat et lutte au corps à corps. Les deux combattants peuvent utiliser de nombreuses techniques. Selon les fédérations, sont autorisées les techniques de percussion telles que coups de pied, de poing, de genou et de coude, mais aussi les techniques de corps à corps debout, de projection et de soumission.
Seïbou S.
KAMISSOKO

Laisser une réponse