Désignation d’un Commandant de Bord pour l’aéronef immatriculé ASECNA

Le Comité des Ministres de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) est appelé à désigner bientôt un Directeur Général pour un mandat de quatre (04) ans à compter du 1er janvier 2021.

Pour rappel, l’ASECNA a été créée le 12 décembre 1959 par la Convention de Saint Louis du Sénégal et est actuellement régie par la Convention de Dakar révisée, adoptée à Ouagadougou (Burkina Faso) et signée à Libreville (Gabon) le 28 avril 2010.

Elle regroupe dix-huit (18) Etats membres qui sont : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, France, Gabon, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo.

L’ASECNA est un établissement public international chargé de remplir la fonction de fournisseur de services de navigation aérienne destinés à garantir la sécurité et la régularité des vols de la circulation aérienne générale dans les espaces aériens qui lui sont confiés par les Etats membres. Elle assure une mission de service public de sécurité de la navigation aérienne et de météorologie aéronautique.

Avant 1980, la durée du mandat du Directeur Général n’était pas limitée. C’est ainsi que la France occupera le poste de Directeur Général, de 1960 à 1974 avec deux Directeurs Généraux qui se sont succédés, Messieurs AGESILAS et Roger MACHENAUD. Ensuite, ce fut au tour du Gabon de diriger l’Agence de 1975 à 1986 avec Messieurs Paul MALEKOU et IBINGA MAGWANGU Marcel, premiers africains à diriger l’Agence.

En 1980, la durée du mandat a été fixée à six (6) ans non renouvelable. C’est ainsi que Madagascar succédera au Gabon et dirigera l’ASECNA de 1987 à 1992 avec Monsieur Maurice RAJAOFETRA. Ce dernier obtiendra deux prolongations exceptionnelles de trois (3) ans chacune et restera à la tête de l’Agence jusqu’en 1998. En 1998, c’est le Niger que les Etats membres ont désigné à travers Monsieur Ousmane Issoufou OUBANDAWAKI. Ce fut la première élection pluraliste avec les candidatures du Togo, du Tchad, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire.

En 2004, c’est le Tchad qui fut retenu avec Monsieur Youssouf MAHAMAT face aux candidats du Niger et de la Côte d’Ivoire.

En 2010, ce fut au tour du Mali d’être désigné avec Monsieur Amadou Ousmane GUITTEYE face aux candidats du Togo, de la Mauritanie et de la Guinée Equatoriale.

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle et actuelle convention, le 1er janvier 2013, « la durée du mandat du Directeur Général est de quatre (04) ans, renouvelable une seule fois », conformément à l’article 19, alinéa 1er des Statuts de l’Agence.

Cette disposition, longuement discutée en son temps par les instances statutaires de l’Agence, avait pour principal objet de mettre fin au mandat unique de six (06) ans, institué depuis 1980, en privilégiant un mandat pendant une durée raisonnable de quatre (4) ans, renouvelable une seule fois.

C’est ainsi que la désignation du Directeur Général en 2016 a enregistré les candidatures du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale et du Niger. Le Niger a reçu l’onction des autres Etats membres dès le 1er tour avec Monsieur Mohamed MOUSSA, actuel Directeur Général.

Le premier Directeur Général élu par les Etats membres sous ces nouvelles dispositions est donc Monsieur Mohamed Moussa dont le premier mandat s’achève le 31 décembre 2020.

Avec ses 45 ans d’expérience aéronautique, Monsieur MOUSSA est un vrai professionnel de l’Aviation civile dont les qualités techniques et managériales sont aujourd’hui unanimement reconnues et saluées par la communauté internationale.

En conformité avec les dispositions statutaires ci-dessus rappelées, rendant possible le renouvellement d’un premier mandat du Directeur Général de l’ASECNA, et compte tenu des résultats très satisfaisants constatés tout au cours de son mandat, l’Etat du Niger a décidé de présenter sa candidature pour un second mandat.

Que décidera le Comité des Ministres de l’ASECNA ? Qui sera le Commandant de Bord de la plus ancienne agence panafricaine à partir du 1er janvier 2021 ? Nous serons fixés le 14 septembre 2020.