Assemblée nationale : Moussa Timbiné vient constater les dégâts

0
417

Plusieurs bureaux de l’Hémicycle ont été saccagés

Des portes et fenêtres fracassées, des vitres brisées, des bureaux saccagés, des voitures calcinées, des mobiliers de bureau, des ordinateurs, des téléviseurs, des réfrigérateurs, des climatiseurs et autres matériels emportés. Une scène de désolation que le président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, accompagné des membres du bureau et de certains députés, a constatée de visu hier plus de deux semaines après le passage des manifestants du M5-RFP à l’Hémicycle le 10 juillet dernier.

Depuis le saccage de l’institution, son accès avait été interdit aux gens y compris aux députés, le temps que les huissiers fassent un inventaire du matériel emporté. C’est après ce travail que Moussa Timbiné est venu hier au Parlement en compagnie d’autres députés. Il a commencé cette visite par son propre bureau dont la porte en vitre a été brisée et défoncée. Ici, un téléviseur et un ordinateur ont été emportés par les manifestants. Au secrétariat général, c’est la désolation totale.

Les portes ont été fracassées et tout a été emporté. Les bureaux des vice-présidents, des questeurs, des groupes parlementaires, des commissions de travail ont été aussi vandalisés et pillés. C’est le même triste scenario au niveau des bureaux des conseillers, du protocole, des chargés de mission, des salles Aoua Keïta et Mamadou Konaté, de la bibliothèque. La salle informatique où se trouve le serveur a également été vandalisée.

Même la grande salle plénière Modibo Keita, récemment rénovée par l’Agence turque de coopération et de coordination (Tika), n’a pas été épargnée. Dans la cabine technique, tout le matériel de sonorisation a été enlevé. Le siège du président de l’institution au perchoir a été vandalisé. La même scène était visible au niveau de la radio du Parlement où tout le matériel a été emporté. Idem pour le magasin qui a été brûlé. Lors de ces actes de vandalisme, plusieurs manifestants ont été blessés par les morceaux de vitres. En témoignent les nombreuses traces de sang visibles à plusieurs endroits de l’Hémicycle.

Après la visite, Moussa Timbiné a exprimé un sentiment de tristesse vu que l’Assemblée nationale est la représentation du peuple. Selon lui, l’institution bat au rythme du Mali et des préoccupations des populations. Il a indiqué que l’Assemblée nationale avait une bibliothèque contenant des ouvrages qui datent de bien avant l’indépendance du Mali. Mais ces documents précieux ont été emportés ou saccagés. Le président de l’institution a lancé un appel à tous ceux qui ont ces documents de bien vouloir les ramener pour l’intérêt supérieur de la nation. Car c’est la mémoire même de l’Assemblée nationale et du Mali.

Aussi, au niveau du service législatif, il y avait toutes les lois votées au niveau de l’Hémicycle, a-t-il ajouté. Le député Gouagnon Coulibaly, élu URD à Kati, a rappelé que l’Assemblée nationale appartient à tout le peuple malien. Et ce n’est pas une question de pouvoir ou de parti. Pour lui, il y a eu trop de dégâts à l’Assemblée nationale dont la réparation va coûter cher à l’État. Précisant que son parti fait partie du M5-RFP, il pense que si les populations d’un même pays peuvent avoir des incompréhensions, cela doit être résolu par le dialogue.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse