Assemblée nationale : Une configuration propice pour lancer des initiatives

0
62

L’ancien président français, François Mitterrand, après l’annonce de sa victoire à l’élection présidentielle de mai 1981, aurait déclaré «Enfin les difficultés commencent». La même pensée n’a-t-elle pas traversé l’esprit du député Moussa Timbiné, après son élection comme président de l’Assemblée nationale du Mali ? Il est avéré que les dernières élections législatives ont suscité un vif intérêt dans tous les foyers maliens. C’est normal, car l’exercice de la démocratie au Mali revêt un caractère permanent dans la convivialité et la courtoisie.

La mission du président Timbiné est claire. Les écueils sur la voie de la réussite sont nombreux. Mais le «bateau Mali», même s’il tangue, ne chavirera jamais. L’ensemble des députés de la majorité et de l’opposition sont convaincus qu’ils sont présents dans l’hémicycle pour prendre en charge les préoccupations du peuple malien. Ils ont mandat d’en améliorer la gestion politique pour éradiquer les conflits intercommunautaires, les hordes terroristes. Cet objectif sera atteint en donnant aux Forces armées maliennes les moyens de ramener la paix sur tout le territoire national.

Le président Moussa Timbiné, avant de décider d’être candidat au perchoir, a correctement tiré les leçons de son long parcours de militant du Rassemblement pour le Mali (RPM). Il s’est battu, pendant des décennies, pour faire valoir la vision du fondateur du RPM, à savoir le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Celle-ci est résumée dans le slogan : «Dire vrai et agir dans la vérité».

La nouvelle configuration politique de l’hémicycle est propice pour lancer des initiatives. Une majorité parlementaire consensuelle de près des trois-quarts des députés est un bouclier contre la paresse intellectuelle. Cette large mouvance politique sympathique n’est-elle pas un terreau fertile pour semer des idées rénovatrices des règles du jeu politique au Mali ? Faut-il rappeler que le consensus depuis des millénaires est une vertu dans les foyers de ce pays ? Le président Moussa Timbiné a toutes les chances pour imposer son empreinte avec méthode et organisation.

Les Maliens se dévouent quel que soit leur rang social pour le bien public. Aujourd’hui, ils ont le regard fixé sur le nouveau leadership juvénile de l’Assemblée nationale, dépositaire déléguée de la souveraineté de notre peuple. Le président Timbiné est tenu de leur envoyer tous les jours une bonne image. Il parviendra ainsi à dissiper les nombreuses distorsions, qui dans l’esprit d’un fort quota de Maliens, présentent leurs députés comme uniquement âpres au gain. L’idéal politique, le projet de société des partis seraient leur dernier souci, dès qu’ils arborent l’écharpe tricolore vert-jaune-rouge.

Le président Moussa Timbiné et ses collègues sont invités à faire leurs cette phrase de Blumenthal, expert américain : «La primauté du droit et de la morale est plus importante que la politique du moment ». Le Mali est un État de droit. Il repose sur la dictature de la loi. Le nouveau président de notre Assemblée nationale est conscient de la portée historique de son mandat. La confiance du président Ibrahim Boubacar Keïta de placer son dernier mandat sous le signe de la jeunesse ne doit pas être déçue.

Sékou Oumar DOUMBIA

Laisser une réponse