Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali : Des événements majeurs en 2020 

0
153

La 55è session ordinaire de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) s’est tenue vendredi dernier dans les locaux de l’institution consulaire sous la présidence du secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, chargé de l’Aménagement et de l’Équipement rural, Adama Sangaré. C’était en présence du président de l’APCAM, Mohamed Ag Mohamed El Moctar, du directeur national du Génie rural, Aghatam Ag Alhassane et d’autres représentants de la profession agricole.

Les participants se sont penchés sur le nouveau projet d’appui à la transition agro-écologique (AgrEco) financé par l’Agence française de développement (AFD), qui va appuyer la productivité de la filière coton au Mali.

Le président de l’APCAM a souligné que l’année 2020 sera marquée par des événements majeurs. Il s’agit en l’occurrence de la bourse nationale aux céréales que l’APCAM organise chaque année à Ségou. Cette foire a pour objectifs de faciliter les relations directes entre producteurs et acheteurs, mais, aussi de contribuer à stabiliser les prix des productions agricoles. En plus de cette activité de promotion, il s’agit également de participer au Salon international de l’Agriculture de Paris, d’organiser la 8è édition du Salon international de l’Agriculture du Mali (SIAGRI), d’organiser la Journée du paysan et la participation des éleveurs au Salon international des ressources animales de Rennes (France). S’ajoutent à ces événements, d’autres non moins importantes comme l’organisation de la Journée mondiale du lait, l’organisation de la Journée de la femme rurale et enfin la campagne nationale de vaccination du cheptel.

Pour Mohamed Ag Mohamed El Moctar, la réussite de ces événements dépendra en grande partie de l’engagement de la profession agricole, de l’appui de l’État et des partenaires pour la mobilisation des ressources financières y compris celles sur le budget d’État. Pour ce faire, a-t-il complété, la profession agricole se doit d’enclencher la réflexion en son sein pour relever le défi de la mobilisation des ressources propres afin d’assurer ses missions et obligations.

Cette session s’est tenue dans un contexte où notre pays est en train de réaliser pour la campagne 2019/2020 un objectif de production de plus de 11 millions de tonnes de céréales, plus de 700.000 tonnes de coton graine, 90.000 tonnes de viande rouge et 100.000 tonnes de poissons frais. Ces résultats sont à mettre au compte de tous à commencer par la volonté politique et les efforts du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et du gouvernement qui ont accepté d’allouer des subventions au secteur agricole, des services techniques pour leurs appuis/conseils et des producteurs de toutes les régions du Mali pour leur engagement.

Adama Sangaré a rappelé qu’un Programme gouvernemental d’aménagement (PGA) de 70.000 hectares est en train d’être mis en œuvre sur la période 2019-2023. Selon lui, le coût de la mise en œuvre de ce programme est évalué à 282 milliards de Fcfa. Le secrétaire d’État ajoutera que cet investissement permettra, entre autres, une production additionnelle annuelle estimée à 420.000 tonnes de céréales et 32.000 tonnes de produits maraîchers.

Bourama CAMARA

Laisser une réponse