Audience : Le commandant d’Africom reçu par le président de la république

0
510

                                                                    Le chef de l’Etat avec son hôte du jour
La situation sécuritaire au Sahel préoccupe les États-Unis. C’est pourquoi, l’Amérique continuera d’appuyer les efforts internationaux visant à réduire la capacité des organisations extrémistes violentes au Mali, ainsi que les efforts tendant à perturber et à neutraliser leurs réseaux. L’annonce a été faite hier par le général Stephen Townsend, patron du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (Africom). C’était à l’issue de l’audience que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, lui a accordée, dans l’après-midi, à la villa des hôtes, sise à la Base B.
La visite du haut gradé américain s’inscrit dans le cadre d’une tournée régionale plus large, qui inclut le Burkina Faso et le Niger. “C’est mon premier voyage en tant que commandant de Africom en Afrique de l’Ouest. C’est un grand honneur pour moi de rencontrer le président Keïta. Nous avons partagé nos réflexions par rapport aux défis auxquels le Mali fait face et c’est pour cela que je suis là”, a confié le général Townsend, avant de présenter ses condoléances au gouvernement et au peuple du Mali pour les pertes en vies humaines.
Pour davantage sécuriser les frontières maliennes, théâtre de multiples attaques, le commandant d’Africom a réitéré l’appui des États-Unis aux forces armées maliennes, à l’opération française Barkhane, à la Minusma et aux forces du G5 Sahel. “Nous croyons fermement en ce partenariat et espérons renforcer notre coopération afin d’aider le Mali à assurer la sécurité et la stabilité à ses citoyens et à la région”, a souligné le général Stephen Townsend.
Outre les collaborateurs du chef de l’Etat, cette audience s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités dont le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahima Dahirou Dembelé, l’ambassadeur des États-Unis au Mali, Dennis B. Hankins ainsi qu’une délégation de hauts responsables de l’armée américaine.

Massa SIDIBE

Laisser une réponse