Autonomisation de la femme et de l’enfant : ONG ET SYSTÈMES FINANCIERS DÉCENTRALISÉS MIS À CONTRIBUTION

0
233

Le lancement solennel des activités des organisations non gouvernementales et des systèmes financiers décentralisés (SFD), partenaires du Fonds d’appui à l’autonomisation de la femme et à l’épanouissement de l’enfant (FAFE) s’est déroulé, vendredi dernier, dans les locaux du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Traoré, en présence de la directrice générale du FAFE, Mme Kanté Fatoumata Diankoumba, de la représentante des ONG concernées, Mme Traoré Hawa Aly Traoré.
La directrice générale du Fonds d’appui à l’autonomisation de la femme et de l’enfant a rappelé les missions de sa structure qui est engagée dans un partenariat avec 19 ONG et deux systèmes financiers décentralisés. Le but recherché est d’aider le FAFE à accomplir ses objectifs tout en élargissant ses activités sur l’ensemble du territoire national. En outre, la patronne du Fonds a expliqué que 14 ONG sont actuellement concernées par le programme. Les quatre premières organisations ont bénéficié d’un financement de 100 millions de Fcfa. Trois cent autres millions de Fcfa ont été repartis entre les 10 autres. Les SFD ont perçu 150 millions de Fcfa. Dans la mise à disposition de ces ressources financières, le FAFE a mis la main à la poche, en décaissant 300 millions de Fcfa. La Banque nationale de développement agricole (BNDA) aussi a apporté une contribution. Mme Traoré Hawa Aly Traoré a salué la volonté des autorités à prendre l’entrepreneuriat féminin comme moteur de développement du pays. Elle a promis que les ONG concernées mettront tout en œuvre pour atteindre les objectifs fixés et respecter les conventions qui les lient au FAFE. Pour sa part, Adama Koné, représentant des SDF, a indiqué que les femmes représentent 95% de leurs clients avant de préciser que cette convention permet de poursuivre leur extension à travers le pays.
Quant à la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, elle a précisé que la décision de nouer le partenariat a permis, entre autres, de rendre le fonds accessible aux femmes et de manière équitable. Enfin, elle a appelé les ONG à œuvrer dans le respect des conventions et la cellule technique du FAFE à accomplir pleinement son rôle qui consiste à suivre les activités.
Amsatou Oumou
TRAORé

Laisser une réponse