Autonomisation des femmes : LE DÉFI DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

0
2033

Dans le cadre du projet SWEDD : « Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel », le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra a lancé, jeudi dernier sur l’esplanade du stade du 26 mars, la caravane nationale de communication en faveur du changement social et de comportement. C’était en présence du coordinateur du projet SWEDD, Moussa Sidibé et nombre d’invités.
La caravane qui durera une semaine, sillonnera trois régions, (Koulikoro, Ségou et Sikasso). Elle a pour but de sensibiliser la population sur l’importance, entre autres, des services de santé de la reproduction, de la santé maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle. Elle s’attachera aussi à communiquer sur l’autonomisation des filles et des femmes, la scolarisation des filles et leur maintien à l’école. Le ministre Diarra a d’abord expliqué que le projet SWEDD est une initiative régionale, née de la volonté des présidents de six pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Mauritanie et Tchad. « Il vise à renforcer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes en vue d’accélérer la transition démographique dans la région du Sahel». Selon le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, pour réussir un changement de comportement social favorable à la santé de la mère et de l’enfant, mais aussi à l’autonomisation des filles et des femmes, il faut davantage communiquer afin de relever les défis, notamment la persistance des barrières sociales, culturelles et religieuses. Pour cela, la caravane s’inscrit dans la mise en œuvre de la stratégie de communication pour le changement social et de comportement du projet SWEDD, a déclaré le ministre. En outre, la caravane inclura les messages des leaders religieux et des chefs traditionnels liés à l’accès aux services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle et à l’autonomisation des filles et des femmes. Le ministre a également tenu à lever toute équivoque sur les messages. «Seront également diffusés aux communautés, des messages contre le mariage des enfants et les violences faites aux femmes et sur la planification familiale, entre autres», a affirmé Adama Tiémoko Diarra.
Par ailleurs, il indiquera que l’autonomisation économique des filles et des femmes constitue un levier sûr dans la maitrise de la fécondité en vue de l’accélération de la transition démographique. C’est pourquoi, le gouvernement soutient le renforcement des capacités des groupements féminins, en mettant à leur disposition des moyens nécessaires pour leur épanouissement, a expliqué le ministre Diarra. Il a salué l’engagement du président de la République et du gouvernement pour les efforts consentis dans le cadre de la promotion du genre et de l’autonomisation des femmes. Adama Tiémoko Diarra a également témoigné de sa reconnaissance aux partenaires techniques et financiers, notamment le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), pour ses appuis dans l’amélioration des conditions de vie de la population. Enfin, le ministre en charge de l’Aménagement du Territoire a exhorté les leaders religieux, les femmes et les hommes de médias à être les principaux acteurs de la communication pour le changement social et de comportement. D’autres temps forts ont été l’intermède musical et le sketch sur certaines tares de notre société, notamment le mariage précoce.
Bembablin
Doumbia

Laisser une réponse