Basket-ball : Almamy Thiero, “président”

0
227

Un Malien président d’un collège de basket-ball aux états-Unis ! Non, vous ne rêvez pas, car depuis 2007,
c’est l’ancien joueur de l’AS Biton et du Djoliba, Almamy Thiero qui préside aux destinées du Collège
basket-ball prospects. En même temps, le natif de Ségou, passé par Moore High School, Mt Zion Christian
Academy, Memphis et de Duquesne, joue le rôle d’entraîneur du club

En effet, Almamy Thiero réside aux États-Unis depuis novembre 1999. Il est entraîneur de basketball, marié et père de 4 enfants. «J’ai été inspiré par ma grande sœur Ténin Aoua Thiero qui fût capitaine de l’équipe du Stade malien et qui a joué pendant plusieurs années en équipe nationale. C’est elle qui m’a poussé à faire le basket-ball, expliquant que ma taille (2,08m) était un atout. La suite des événements lui a donné raison, car dès ma première sortie internationale avec la sélection nationale des U16, j’ai obtenu une bourse d’études pour les états-Unis.

C’est grâce à Jean Pierre Ciesielski, l’organisateur du tournoi de Douai que j’ai obtenu la bourse. Je serais toujours reconnaissant à l’endroit de ma sœur aînée». Almamy Thiero peut être fier de son parcours sportif, pour ne pas dire de sa vie tout court. Et pour cause, non seulement l’ancien sociétaire de l’AS Biton et du Djoliba a eu une grande carrière, en tant que joueur, mais aussi et surtout parce qu’il a réalisé un rêve d’enfance, celui de devenir entraîneur de basket après sa carrière.

«J’ai connu des moments inoubliables en sélection, j’étais le capitaine de l’équipe et j’ai effectué plusieurs sorties internationales avec mes coéquipiers», raconte le natif de la capitale des Balanzans.

                    Almamy Thiero

C’est Ségou, capitale administrative de la 4è Région que tout a commencé pour Almamy Thiero. Après un bref séjour à l’AS Biton, le jeune joueur est repéré par le Djoliba qui le recrute. Mais l’ailier ne passe qu’une petite saison.

En effet, sélectionné en équipe nationale cadette pour le tournoi de Douai, une commune française, Almamy Thiero obtient une bourse d’études pour Louisville (Kentucky) aux états-Unis. «à mon arrivée aux états-Unis, j’ai poursuivi mes études au lycée de Louisville puis en Caroline du Nord.

Par la suite, j’ai eu une bourse d’étude universitaire qui m’a permis d’intégrer l’équipe de Memphis alors managée par John Calipari, l’un des meilleurs coaches des États-Unis.

C’est à Memphis que j’ai eu mon Bachelor degree (baccalauréat universitaire, ndlr). Notre équipe a été sacrée deux fois champion de notre conférence et nous nous sommes classés 8è du championnat NCAA (championnat masculin de basket-ball, ndlr) sur 68 équipes universitaires. Après Memphis, j’ai fait mon Master au Sports Leadership à Duquesne University», raconte Almamy Thiero.

L’ancien joueur de l’Université de Memphis joue ensuite une partie de saison avec les Dukes en tant qu’étudiant diplômé. éligible en raison d’une règle de transfert de la NCAA pour les diplômés de quatre ans, le jeune ailier revient à l’Université après avoir obtenu son diplôme de premier cycle en français. Almamy, comme l’appellent familièrement les supporters, sera l’un des cinq joueurs à assister à chacun des 15 premiers matches des Dukes lors de la saison 2006-2007.

Malheureusement, en janvier 2007, des caillots sanguins sont diagnostiqués dans les poumons du joueur, l’obligeant à faire une croix sur le reste de la saison. Déjà lors de la saison 2003-2004 à Memphis, Almamy Thiero avait été victime d’une maladie similaire et ne jouera que 134 minutes en 28 matches.

«Mon genou me faisait mal, j’ai subi quatre opérations, sinon ma 4è année à Memphis a été magnifique. Nous avons été champions de notre conférence». à cause de ses blessures à répétition, l’ancien joueur de l’AS Biton et du Djoliba sera contraint de mettre prématurément fin à sa carrière en 2007. La même année, il devient assistant de coach de la sélection américaine des U19, avant d’être propulsé à la tête de College basket-ball prospects of America. «Je suis maintenant coach de basket-ball à Sewickley Academy et président du College basket-ball prospects of America.

Plus de 150 athlètes évoluent dans mon organisation. J’ai choisi ce métier pour pouvoir rendre service à la jeunesse», indique Almamy Thiero, marié et père de quatre enfants (un garçon et trois filles). «Ma famille est une famille de basket-ball parce que mon épouse, Mariam Tanty Sy a également joué au basket et porté plusieurs fois le maillot de la sélection nationale», fait remarquer le président de Collège basket-ball prospects, avant de parler de ses projets.

«Mon épouse et moi, avons créé une association à but non lucratif, depuis une demi-dizaine d’années, nous intervenons au niveau de certains centres de basket de Ségou et de Bamako. Concrètement, notre association donne des équipements aux centres». Pour lui, c’est un minimum.

Seïbou S. KAMISSOKO

Laisser une réponse