Basket-ball, championnat national : LE STADE MALIEN TRACE SA ROUTE

0
406

Invaincues depuis le début de la compétition, les Stadistes ont confirmé tout le bien qu’on pense d’elles, en dominant le Djoliba 68-63 samedi dans le choc au sommet de la 13è et avant dernière journée de la phase initiale du championnat
La 13è et avant dernière journée du championnat national de basket-ball s’est disputée le week-end dernier. Plusieurs rencontres étaient au programme mais la plus attendue était sans conteste l’opposition entre les deux favoris de la compétition, le Stade malien et le Djoliba. L’enjeu de cette rencontre était de taille. D’un côté, le Djoliba avait besoin d’une victoire pour valider son ticket pour les play-offs et de l’autre le Stade malien avait à cœur de gagner pour préserver son invincibilité. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour une belle empoignade entre les deux cadors et le choc l’a été. Certes, la tension a régné pendant toute la partie, mais il y a eu du spectacle et le public du Palais des sports Salamatou Maïga ne s’est guère ennuyé. Stadistes et Rouges ont donc fait honneur à leur statut et au bout du compte, la logique a été respectée avec la victoire des premières qui l’ont emporté 68-63, soit 5 points d’écart. Au match aller déjà le Stade malien avait gagné 62-56, face à son grand rival.
Ce succès permet ainsi aux Stadistes de préserver leur invincibilité (13 matches sans défaite) et de conforter leur place de leader du championnat. Pour le Djoliba, en revanche, la situation se complique et les championnes du Mali doivent impérativement gagner lors de la dernière journée, contre l’AS Police pour se qualifier pour les play-offs. Ce ne sera pas une mince affaire, quand on sait que l’AS Police est également en course pour la qualification et rêve d’accompagner le Stade malien déjà qualifié. Un seul point sépare les deux équipes (22 pour les Rouges, 21 pour les Policières qui comptent un match de moins) et tout peut arriver, lors de l’ultime journée. L’entraîneur du Djoliba, Laurent Cabfeler joue donc gros dans le choc avec l’AS Police et une éventuelle élimination avant les play-offs risque de faire couler beaucoup d’encre du côté de Hérémakono. Mais pour le moment, rien n’est perdu pour le technicien français qui dispose encore d’une dernière cartouche pouvant lui permettre de sauver les meubles.
«Je pense qu’il y a certains ballons qu’on a mal négocié notamment sur défense de contre-attaque. Quand on est en position de surnombre, il faut qu’on soit beaucoup plus agressif dans l’attaque du panier, on a négligé cet aspect de jeu», a fait remarquer Laurent Cabfeler, après l’échec face au Stade malien. «Sur le rebond, on n’a pas pu tenir, notamment dans le dernier quart temps. Offensivement et défensivement on a été négligeant ce soir», a pointé le technicien du Djoliba, tout en affichant son optimisme pour la suite des événements. «Rien n’est perdu, il nous reste la dernière journée à jouer contre l’AS Police. Donc tout va se jouer lors de cette dernière journée, c’est un match à ne pas perdre si on veut jouer les play-offs. Je suis optimiste pour cette rencontre, un match de basket ne se joue pas avant la dernière minute. On sait qu’il va falloir être sérieux et rigoureux et éviter les erreurs qu’on commises aujourd’hui», conclura Laurent Cabfeler.
Contrairement à son homologue du Djoliba, l’entraîneur du Stade malien, Sory Diakité est tranquille. Le technicien et ses joueuses ont déjà le ticket des play-offs en poche et semblent bien armés pour s’adjuger le titre suprême. En tout cas les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 13 journées, aucune équipe n’a réussi à stopper les Stadistes qui affichent désormais un bilan de 13 succès, en autant de sorties. «Je suis très content de cette victoire contre le Djoliba. Tout le monde sait que les matches entre le Stade malien et le Djoliba ne sont pas faciles. Le Djoliba est une grande équipe, pour le battre, il faut être à son meilleur niveau. Aujourd’hui encore les filles ont répondu présentes, je pense que la victoire est méritée», a souligné Sory Diakité, avant de se projeter vers les play-offs : «pour les play-offs, sincèrement je n’ai pas de préférence entre le Djoliba et l’AS Police. Toutes ces deux équipes méritent d’être prises au sérieux. Quel que soit l’adversaire, nous jouerons pour le titre de champion. Je pense que l’équipe est prête à affronter n’importe quel adversaire».
Boubacar THIERO

Laisser une réponse