Black is King : Un hymne d’amour à l’Afrique

0
170

Le nouvel album visuel Black is King de Beyonce est un véritable hymne d’amour à l’Afrique, la culture, les valeurs et la beauté noire. Il met en scène une réinterprétation humaine du film d’animation Le Roi Lion. Il retrace, sur les chansons de l’album The Lion King: The Gift, le parcours initiatique d’un jeune prince des temps modernes qui découvre le monde à travers le danger, la trahison, l’amour, la mort et la renaissance.

Le film est une succession d’images présentées sous forme de tableaux artistiques, tous plus impressionnants les uns que les autres. Il illustre la créativité filmographique de Beyonce, mais aussi les talents de réalisateurs originaires d’Afrique, notamment du Ghana, tels que Emmanuel Adjei, Blitz Bazawule ou encore Kwasi Fordjour.

C’est aussi un long-métrage musical de 95 minutes. En plus des stars internationales Jay-Z, Pharrell Williams et Childish Gambino, on peut y entendre les voix d’artistes de la musique africaine. Oumou Sangaré (Mali), Mr. Eazi (Nigeria), Yemi Alade (Nigeria), Salatiel (Cameroun), Busiswa (Afrique du Sud) et Guilty Beatz (Ghana) font, entre autres, partie de ceux qui rythment l’histoire de la vie du jeune souverain.

La vidéo dévoile une Beyonce aussi engagée qu’audacieuse. D’une scène à une autre, elle devient Oshun (déesse Yoruba), Isis (divinité égyptienne) ou encore une maîtresse de maison qui étale de façon ostentatoire sa richesse.

Elle étincelle dans chacune de ses apparitions dans des tenues imaginées par des grands noms de la mode et des créateurs africains. Aux côtés de Burberry et Mugler, défile sans complexe les pièces uniques de Loza Maléombho (Côte d’Ivoire), Tongoro (Sénégal), Adama Paris (Sénégal) ou encore les bijoux en cauris de Lafalaise Dion (Côte d’Ivoire).

Black is King, c’est également une pléthore de références aux rites, cultures et langues du continent. Maisons peintes tdébélés (Afrique du Sud), la peinture corporelle des Nimbas (Namibie), Vannerie (Rwanda), panier en raphia, coiffes en cauris, tenues traditionnelles et autres richesses ancestrales côtoient harmonieusement la modernité.

La beauté de la peau noire, c’est l’atout du film. Toutes les nuances de la couleur noire se retrouvent notamment dans le clip de la chanson Brown Skin Girl, une glorification de la femme noire au naturel. Cette dernière est fièrement incarnée par Naomi Campbell, Adut Akech Bior, Lupita Nyong’o et d’autres beautés anonymes. Une valorisation nécessaire dans un monde où certains pensent encore que s’éclaircir la peau est un atout. Notre tableau préféré ! Le film est actuellement diffusé sur Canal+ et disponible sur Disney+.

Zena TRAORÉ-DIAKITÉ
Fondatrice & Directrice de Kennyce
Consulting & Formation

Laisser une réponse