Bureau de restructuration et de mise à niveau : La situation budgétaire de 2019 globalement satisfaisante

0
229

Le Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles (BRMN) a tenu, jeudi dernier dans ses locaux, la 11è session de son conseil d’administration.
La cérémonie d’ouverture était présidée par le président dudit conseil, Lanfia Camara, en présence du directeur général de la structure, Hamadoun Abba.
Au cours de cette rencontre, les administrateurs ont examiné le projet de programme d’activités de 2020 dont le coût est estimé à 972 millions de Fcfa pour un budget prévisionnel équilibré en recettes et en dépenses à 314,252 millions de Fcfa. Ils ont aussi adopté les résultats des études stratégiques globales de sept PME/PMI dans le cadre du dispositif de soutien aux PME/PMI avec la Bceao pour un total d’actions matérielles évaluées à environ 500 millions de Fcfa, d’actions immatérielles évaluées à 96 millions de Fcfa et de coûts de business plans s’élevant à 1,400 milliard de Fcfa pour six d’entre elles, et environ 19,500 milliards de Fcfa pour la 7è PME.
Selon le président du CA du BRMN, l’année 2019 a été caractérisée par une situation budgétaire généralement satisfaisante à tous les niveaux d’exécution pour la structure. En outre, a renchéri Lanfia Camara, l’entreprise à connu des difficultés durant la même année.

Il s’agit notamment de la non mobilisation des ressources propres, de celles des partenaires et le manque de personnel financier et technique avec comme corollaire des difficultés dans la mise en œuvre des opérations financières au profit des fournisseurs et prestataires du Bureau.
Parlant du Programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles « phase de relance 2017-2019 » dont le coût est estimé à 9,282 milliards de Fcfa, le PCA a signalé que la tutelle leur avait instruit d’envisager son évaluation à mi-parcours et de prendre des dispositions pour sa prorogation en 2020.
Il a espéré que de cette session sortiront des conclusions, des observations et des commentaires qui permettront d’améliorer nos produits et services.
Il a aussi témoigné de sa gratitude à l’endroit du secteur privé et au gouvernement pour leur disponibilité dans le cadre de l’accompagnement des entreprises en vue d’améliorer leur performance économique.

Pour sa part, le directeur général du BRMN a déclaré qu’au cours de l’exercice 2019 la structure a sensibilisé près de 50 entreprises pour leur adhésion au programme. Cela a permis, selon Hamadoun Abba, de faire l’étude pré-diagnostic de près d’une dizaine d’entreprises. Huit d’entre elles ont fait l’objet d’une étude diagnostic stratégie globale, a-t-il précisé. S’agissant des perspectives pour 2020, Hamadoun Abba a annoncé la programmation de l’exécution d’actions matérielles. Il s’agit là de savoir si les entreprises ont des propositions à faire en termes d’investissement. Aussi, seront menées des actions immatérielles qui consistent au renforcement des capacités du personnel de ces différentes entreprises. Le directeur général du BRMN a aussi signalé l’adhésion d’autres d’entreprises qui feront d’abord les pré-diagnostics, avant de subir des diagnostics stratégies. De même, le Bureau continuera à renforcer les capacités de ses entreprises membres. Dans le cadre de l’Uemoa, le BRMN a eu un appui lui permettant de renforcer la capacité des consultants en matière de mise à niveau regroupé, a expliqué son directeur général.
Amadou
GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse