CAF : Un atelier pour promouvoir la surété et la sécurité dans les stades

0
174

Le président de la commission sécurité du Djoliba, lieutenant-colonel Sibiry Konaté

La conférence de la Confédération africaine de football (CAF) sur la sûreté et la sécurité des clubs s’est déroulée au Caire, en égypte du 18 au 20 février. Au total, 16 pays dont le Mali ont participé à cette première conférence de l’instance dirigeante du football continental. Chaque pays était représenté par trois personnes, le président de la commission de sécurité et le secrétaire général des clubs invités et l’officier de sécurité nationale. Notre pays était représenté par le président de la commission de sécurité et le secrétaire général du Djoliba respectivement le lieutenant-colonel Sibiry Konaté et Modibo Coulibaly. L’officier de sécurité nationale en la personne du commissaire de police, Abdoulaye Oumbanga n’a pu effectuer le déplacement.
Dans son allocution d’ouverture, le secrétaire général de la CAF, Mouad Hajji a déclaré que la sûreté et la sécurité sont l’un des aspects les plus importants développés par la CAF dans le processus de transformation qu’elle traverse. «Ce n’est pas le premier atelier à être organisé pour les officiers de sûreté et de sécurité, car la CAF applique également le concept au sein des clubs et des équipes nationales du continent», a ainsi rappelé Mouad Hajji. «Parmi les objectifs de cette conférence, on peut citer l’introduction du nouveau règlement de sûreté et de sécurité de la CAF et l’exigence de sa mise en œuvre intégrale par la direction des clubs, l’introduction d’une formation de base en matière de sécurité et de sûreté pour les responsables de la sécurité et de la sûreté des clubs, l’amélioration du réseautage et la constitution d’équipes entre toutes les parties prenantes des clubs, la promotion d’une nouvelle culture de la sûreté et de la sécurité dans les clubs», a ajouté le secrétaire général de la CAF.

Après cette allocution, place sera faite aux travaux proprement dits. Plusieurs thèmes ont été abordés par les participants. Entre autres, on peut citer les défis de la sûreté et de la sécurité en Afrique, l’impact de la sûreté et de la sécurité sur les compétitions de la CAF, le règlement sur la sûreté et la sécurité de la CAF, la gestion des foules, la planification des urgences et des éventualités d’évacuation ; la protection des joueurs, des officiels de match et des VIP. «Ça été un séminaire riche en enseignements. Il s’agit pour nous de sensibiliser nos camarades porteurs d’uniformes sur les différents règlements. Les porteurs d’uniformes dans les normes de la FIFA ne seront plus acceptés dans la main courante. Et tout le monde doit être en possession d’un billet pour accéder au stade. En fait, l’objectif visé est de mettre les porteurs d’uniforme dans une ceinture extérieure à l’air de jeu.
Autrement dit, le porteur d’uniforme ne doit pas être visible dans ces airs et quand il n’est pas de service, il doit être détenteur d’un ticket», a indiqué le président de la commission de sécurité du Djoliba, le lieutenant-colonel Sibiry Konaté. Et d’ajouter : «pour la FIFA, l’officier de sécurité doit même contrôler les confections des billets pour éviter le surpeuplement. Par exemple, si la capacité d’accueil d’un stade est de 25.000 places, le nombre de tickets confectionnés ne doit en aucun cas dépasser ce chiffre. Il faut que l’officier de sécurité veille à la confection et à la vente des billets pour le respect des normes».
Le président de la commission sécurité des Rouges s’est réjoui d’avoir participé à cette session et va désormais s’employer à sensibiliser les porteurs d’uniforme du pays, mais aussi les responsables en charge de la sécurité des clubs locaux.

Boubacar THIERO

Laisser une réponse