Caisse malienne de sécurité sociale : BUDGET EN HAUSSE

0
472
L’année 2019 sera marquée notamment par la mise en application du nouveau Code des pensions

La Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) a tenu, jeudi dernier dans ses propres locaux, la 20è session ordinaire de son conseil d’administration, une session exclusivement budgétaire.
La réunion était dirigée par le représentant du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Amadou Diallo, en présence de la directrice de la CMSS, Mme Doucouré Dougoubarka Sylla et des administrateurs. Ceux-ci étaient appelés à examiner et adopter le procès-verbal et l’état d’exécution des recommandations de la précédente session. Ils se sont aussi prononcés sur le projet de budget et le plan d’actions 2019 de la CMSS avant d’opiner sur le schéma directeur informatique (2019-2024) de l’établissement. Le projet de budget de l’exercice 2019 est arrêté en recettes et en dépenses à environ 119, 418 milliards de Fcfa contre de 102, 486 milliards de Fcfa en 2018, soit une augmentation de 6,76%.
Amadou Diallo a, tout d’abord, rappelé que le budget de la CMSS, pour la deuxième année consécutive, est élaboré selon la nomenclature du plan comptable de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (CIPRES) et son exécution se fera aussi en fonction des mêmes procédures. Il a aussi expliqué qu’après les différentes étapes de préparation, ce projet a été validé en comité de gestion en vue de s’assurer qu’il permet de réaliser les activités programmées, d’atteindre les objectifs fixés et respecter les ratios de gestion et de performance de la CIPRES. Enfin, ce budget se caractérise par un certain nombre d’événements qui ont prévalu dans son élaboration, en termes de recettes et de dépenses.
Au titre des recettes, il s’agit de la mise en œuvre du nouveau Code des pensions à compter du 1er janvier 2019 avec, entre autres, l’augmentation du taux de cotisation de la part patronale qui passe de 8 à 13%. Il y a également le calcul de la cotisation des fonctionnaires et des militaires sur la base de la rémunération brute, y compris les primes et indemnités, la reconversion de la subvention en part patronale à hauteur de 55 milliards de Fcfa. Pour ce qui concerne les dépenses, il s’agit de la prise en charge de l’incidence financière liée à l’admission à la retraite en 2019 de 2100 partants à la retraite (fonctionnaires civils, militaires, magistrats, enseignants),  la prise en charge des pensions des conseillers nationaux.
Par ailleurs, le représentant du département en charge de la Solidarité a annoncé que l’année 2019 sera marquée à la CMSS par des activités intenses, notamment la mise en application du nouveau Code des pensions, la mise en œuvre de la branche des accidents de travail et des maladies professionnelles et du régime de retraite complémentaire par capitalisation.
Il y aura aussi le recensement général des pensionnés de la caisse, la mise en œuvre de la tranche annuelle du Programme de développement informatique du schéma directeur du système d’information de la CMSS, et l’intensification de la supervision des structures déconcentrées de la Caisse, en vue de l’amélioration du recouvrement des cotisations des collectivités territoriales, et la poursuite du renforcement des capacités du personnel de la CMSS dans divers domaines.
Amadou Diallo a invité les administrateurs à un examen minutieux des documents soumis à leur appréciation en vue d’aboutir à des observations et recommandations pertinentes qui aideront la CMSS dans l’accomplissement de ses missions d’organisme de sécurité sociale.
Aminata Dindi
Sissoko

]]>

Laisser une réponse