Campagne de désinsectisation et de dératisation : Une opération gratuite et efficace pour lutter contre les maladies vectorielles

0
249

Dans le cadre de la promotion d’un milieu de vie assaini et de la lutte contre les maladies vectorielles, dont la dengue, le paludisme, la fièvre jaune, la fièvre Lassa, la peste, le ministère de la Santé et des Affaires sociales, à travers ses services techniques (la direction générale de la santé et de l’hygiène publique et la direction régionale de la santé du District de Bamako), a organisé du 16 au 23 décembre 2019, une campagne de désinsectisation et de dératisation dans les 6 communes du district de Bamako et environnants.
L’équipe technique de la direction régionale de la santé du District de Bamako est à pied d’œuvre depuis lundi pour mener cette activité. En huit jours, l’équipe avec à sa tête le chef de division hygiène publique et salubrité, Hamadoun Dicko, a sillonné toutes les communes de la capitale et environnants. L’opération était supervisée par la directrice régionale, le médecin-colonel Assa Badiallo Touré.

Hamadoun Dicko a indiqué que pour l’opération, 138 agents ont été mobilisés avec 18 véhicules, 72 appareils de pulvérisation, 24 appareils de fumigation et des insecticides. Selon lui, les deux opérations de désinsectisation et de dératisation devraient permettre de neutraliser des insectes volants (moustiques, mouches) ainsi que des rats, salamandres, cafards, etc. Ces opérations devraient permettre, en effet, de lutter contre ces vecteurs qui causent des maladies à savoir : la dengue, le paludisme, la fièvre jaune, la fièvre Lassa, la peste. « L’opération consiste à briser la chaîne de transmission de ces maladies », a-t-il expliqué. La désinsectisation se fait par deux méthodes. La première consiste à pulvériser les produits insecticides sur les points noirs, c’est-à-dire les eaux stagnantes au niveau des puisards, caniveaux ou collecteurs. Quant à la deuxième méthode qui est la fumigation, elle consiste à déployer des équipes avec des machines qui vont enfumer les quartiers. Il a précisé que cette fumée n’est tout simplement qu’un mélange de produits d’insecticides qui tuent les moustiques. Au-delà, Hamadoun Dicko a expliqué qu’il faut la dératisation qui consiste à poser des appâts sur les dépôts d’ordures c’est-à-dire là où il y a assez de population de rats. Lorsque que ces rats mangent ces appâts, ils seront exterminés. Il a rappelé que depuis 2017, cette opération n’a pas été effectuée faute de moyens. Il a tenu à préciser que ces insecticides sont sans danger sur la santé de la population et le technicien rassure que les produits sont homologués par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il n’empêche, l’opération peut provoquer le rhume ou la toux qui sont évitables si on protège le nez lors des opérations. Il a aussi attiré l’attention sur le fait que l’opération est gratuite et ne se fait pas dans les maisons.

Fatoumata NAPHO

Laisser une réponse