Campagne présidentielle : KAYES ET TOMBOUCTOU ONT RÉSERVÉ UN GRAND ACCUEIL À SOUMAÏLA CISSÉ

0
612

Le chef de file de l’opposition et candidat de l’URD, Soumaïla Cissé, était lundi et mardi dans la Région de Tombouctou. Ce périple en terre natale a conduit le candidat à Niafunké, Diré, Tonka, Goundam et Tombouctou où il a animé plusieurs meetings. Auparavant, le porte-étendard de l’URD s’était rendu à Kayes où il a tenu un meeting géant au Stade Abdoulaye Makoro de Sissoko.
Ce meeting a enregistré une forte participation des populations de la cité des rails et des localités voisines. Devant ses milliers de partisans, «Soumi Le Champion» a déroulé son projet de société en termes de créations d’emplois pour les jeunes, de développement industriel et économique, de création d’une nouvelle ville. «Il faut que je sois propre, intègre pour pouvoir devenir président. Je suis attaché à nos valeurs traditionnelles. A partir du 29 juillet, on prendra une nouvelle voie. Nous allons soigner l’image du Mali à l’extérieur», a déclaré le candidat Soumaïla Cissé, devant la foule surexcitée.
Le candidat de l’URD a aussi mis l’accent sur les préoccupations des populations de la Région de Kayes. Il s’agit, entre autres, des problèmes de route, de la relance du trafic aérien et ferroviaire, de la migration clandestine, sans oublier le problème de visa chinois. Il a indiqué que son programme prenait en compte les questions de santé, d’éducation, d’emplois, de sécurité et de lutte contre la corruption. Soumaïla Cissé s’engage à recruter des enseignants pour pallier la pléthore d’effectifs dans les écoles. Par rapport à la santé, il envisage d’intégrer directement les médecins dans la Fonction publique et de mettre l’accent sur la lutte contre le paludisme. «En cas d’élection, je payerais les 7 mois d’arriérés de salaires des travailleurs du chemin de fer. Je mettrais fin au système de vignette. A Kayes, il y aura la taxe sur le bétail», a assuré Soumaïla Cissé.
Par ailleurs, le candidat de l’URD a dénoncé la gestion du fichier électoral. Selon lui, certains électeurs sont inscrits deux, trois ou 4 fois sur des listes électorales dans des localités différentes. «On ne peut pas accepter la fraude. Ils avaient voulu procéder ainsi pour réformer la Constitution. Mais, nous nous sommes opposés», a-t-il dit. Après le meeting, Soumaïla s’est adressé à la presse en ces termes :« Nous avons vécu une campagne extraordinaire dans la Région de Kayes parce que les gens ont soif d’un pouvoir sans corruption».
Bandé Moussa
SISSOKO
AMAP-Kayes

Laisser une réponse