CAN 2019, groupe D : Le Maroc premier, la Côte d’Ivoire s’en sort bien

0
327

Victorieux de l’Afrique du Sud (1-0), le Maroc a assuré l’essentiel en conservant la première place du groupe D de la CAN-2019. Les Lions de l’Atlas sont accompagnés par la Côte d’Ivoire en 8es, qualifiée grâce à son succès sur la Namibie (1-4).

 

Après avoir débuté par deux succès dans cette CAN 2019, le Maroc n’avait besoin que d’un match nul pour assurer la première place du groupe C. Face à l’Afrique du Sud, les hommes d’Hervé Renard n’ont pas forcé leur talent, jamais mis en danger ou presque par de bien faibles Bafana Bafana. Et c’est sans convaincre réellement qu’ils sont repartis avec les trois points de la victoire, grâce à un but de Boussoufa juste avant le coup de sifflet final (1-0, 90è min).

Un coup de tonnerre qui aura pour principale conséquence l’élimination ou presque de l’Afrique du Sud, puisqu’avec trois points et une différence de but négative, il lui sera bien difficile de figurer parmi les meilleurs troisièmes. Le Maroc, lui, peut se réjouir d’avoir su à chaque fois trouver la solution, même face à des équipes ultra-défensives : trois victoires, neuf points et la première place du groupe D, le contrat est rempli.

La Côte d’Ivoire a finalement décroché la deuxième place du groupe D, en s’imposant largement face à la Namibie (4-1). Un score qui ne reflète toutefois pas la physionomie du match. Car d’entrée de jeu, les Brave Warriors, bien en place et emmenés par l’intenable Shalulile, ont posé des difficultés à des Éléphants bien peu entreprenants, en manque d’intensité et d’application.

Plutôt malmenés dans le jeu, les Ivoiriens ont su faire parler leur puissance pour ouvrir le score au meilleur moment grâce à une frappe puissante de Max-Alain Gradel (39e, 0-1).

La Namibie a continué de mettre la pression au retour des vestiaires, tandis que les Ivoiriens, sans fond de jeu, s’en remettaient à leur puissance de frappe, à l’image de Serey Die, auteur du deuxième but (58e, 0-2). Les Brave Warriors ont réussi à réduire le score par Kamatuka sur une grosse erreur du gardien, et faire ainsi douter les Éléphants (71e, 1-2).

Mais en fin de match, fatigués, les Namibiens ont multiplié les erreurs, permettant à Zaha (84e, 1-3), puis Cornet (89e, 1-4) de sceller définitivement la deuxième place des Éléphants dans ce groupe D. Une qualification qui ne doit pas faire oublier les lacunes et le manque de fond de jeu de cette équipe.

Les Ivoiriens vont probablement affronter le Mali en huitièmes de finales si les Aigles gagnent demain mardi contre l’Angola, ce qui leur permet de terminer à la tête de la poule E.

[anwpfl-match match_id= »122130″ layout= » » sections= »goals,cards,line_ups,substitutes,stats,missed_penalties,summary »]

 

Laisser une réponse