CAN-Féminine 2020 : Le nom du pays hôte se fait toujours attendre

0
409

Les Aigles Dames sont exemptées du premier tour des éliminatoires

Deux pays, le Nigeria et la Guinée-équatoriale ont déposé leur dossier de candidature pour abriter la CAN-Féminine 2020. La CAF devait choisir fin avril lors de la réunion du Comité exécutif. Cette réunion a été reportée, il faudrait donc attendre une nouvelle date pour connaître le pays hôte de la compétition

Depuis quelques mois, l’actualité est dominée par la pandémie de coronavirus qui est en train de faire des ravages dans le monde. Sur le plan sportif, plusieurs compétitions et éliminatoires ont été reportées ou annulées. La CAN-Féminine 2020 est prévue cette année, certainement après la pandémie Covid-19. Mais la Confédération africaine de football (CAF) n’a toujours pas désigné le pays. La semaine dernière, le secrétaire général par intérim de la CAF, le Marocain Abdel Bah s’est exprimé sur le sujet dans une interview accordée à nos confrères Afrique football média. Il a cité que seulement deux pays : le Nigeria et la Guinée-Equatoriale qui ont déposé leur candidature pour l’organisation la CAN-Féminine 2020. «Nous avons considéré que les deux candidatures n’étaient pas complètes. Donc, les pays devaient fournir des éléments supplémentaires. La CAF devait choisir le nom du pays hôte fin avril lors de la réunion du Comité exécutif.
Cette réunion a été reportée, il faudrait donc attendre une nouvelle date pour connaître le pays hôte de la CAN-Féminine 2020 », a expliqué Abdel Bah. Il cumule les postes de secrétaire général par intérim et de directeur marketing de la CAF. «Pour donc connaître le nom du pays hôte de la CAN-Féminine 2020, il faudra patienter », a ajouté le Marocain. « Nous suivons le dossier de près à l’administration. Nous n’hésiterons pas à relancer le Comité exécutif ou encore le Comité d’urgence pour une décision finale », a assuré Abdel Bah.
Les éliminatoires de la compétition devaient débuter ce mois d’avril, mais tous les matches des éliminatoires ont été reportés à une date ultérieure pour cause de la pandémie du Covid-19. La sélection nationale féminine est exemptée du premier tour des éliminatoires. Les protégées de Saloum Mohamed feront leur entrée en lice lors du deuxième tour. La capitaine Fatoumata Doumbia «Raoul » et ses partenaires en découdront avec le vainqueur de la double confrontation Sénégal-Libéria qui était initialement prévue pour ce mois d’avril, mais reportée. Le Mali a affrontera donc au second tour, soit le Sénégal, soit le Libéria.

Du 25 février au 7 mars, lors du tournoi Dames de la zone A de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA), en Sierra-Leone, les Aigles Dames ont joué contre ses adversaires. Dans le groupe B, les joueuses de Mohamed Saloum ont étrillé le Libéria (3-0), mais elles ont perdu en finale contre le Sénégal (3-0). Vice-champion de la compétition, le technicien malien, Saloum Mohamed s’était exprimé sur les éliminatoires de la CAN-Féminine. Il a révélé les chances du Mali dans cette campagne.
«Personnellement, je suis très optimiste pour la qualification de mes joueuses. Bien vrai que nous soyons exemptés du premier tour, nous allons redoubler d’effort pour arracher cette qualification. Le travail est toujours récompensé, c’est pourquoi je demande aux filles de tout donner pour y arriver », a déclaré l’entraîneur des Aigles Dames. Qui du Sénégal ou du Libéria affrontera le Mali ? « Pour le deuxième tour, je vois l’équipe de Sénégal, cette équipe est jeune et surtout elle est ambitieuse. Vu ce que cette équipe nous a démontré lors de la finale du tournoi (défaite du Mali 3-0, ndlr) », répond le technicien des Aigles Dames.
«Les filles sont prévenues et je pense qu’elles feront tout pour être au rendez-vous. à cet effet, nous demandons l’accompagnement de nos autorités afin d’avoir une bonne préparation avant ce grand match », enrichit, Saloum Mohamed «Houssei ». Le sélectionneur du Sénégal, Mame Moussa Cissé vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Il estime que le match du tour initial contre le Libéria est une simple formalité, son équipe prépare déjà le deuxième tour face aux Maliennes. « Il n’ y a pas match entre le Sénégal et le Libéria. Nous connaissons bien l’équipe libérienne que nous avons battue 2-1 en demi-finale du tournoi de la Zone A de l’UFOA. Nous savons bien, qu’elles vont essayer de se venger, mais c’est peine perdue », martèle-t-il. « Après ce tour, nous serons face à cette belle équipe malienne. Cette rencontre sera très dure, jusque-là je ne sais pas comment j’ai pu battre les joueuses maliennes. Maintenant, c’est à nous de mettre à profit cet avantage psychologique et de ne surtout pas tomber dans un complexe de supériorité », prévient Mame Moussa Cissé. Et de conclure : «Le Sénégal sait ce qu’il reste à faire, il y a la confiance et la sérénité, mais nous savons que ce groupe doit être amélioré», ajouté-t-il, précisant que des améliorations doivent être faites dans la justesse technique et la vitesse dans le jeu pour espérer vaincre les Maliennes.
Rappelons que les Aigles Dames sont demi-finalistes de la dernière CAN-Féminine au Ghana. La sélection nationale féminine était à sa septième participation de la phase finale (2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2016 et 2018). Quant au Sénégal, il n’a joué la CAN-Féminine une seule fois, c’était en2012 au Nigeria.

Djènèba
BAGAYOKO

Laisser une réponse