CAN U20 : LES AIGLONS SE RELANCENT

0
560

Courts vainqueurs 1-0 du Burkina Faso, hier au compte de la deuxième journée de la phase de poules,
les juniors maliens doivent obligatoirement battre le Ghana, samedi pour valider leur ticket

Mamadou Konaté (balle au pied) ici aux prises avec la défense du Faso

Le Mali signe sa première victoire dans la CAN U20, Niger 2019. Après leur défaite initiale 0-2 face au Sénégal, les Aiglons se sont rachetés en s’imposant 1-0 devant le Burkina Faso, hier au compte de la 2è journée du groupe B. Dominateurs dans le jeu, les protégés du sélectionneur national, Mamoutou Kané, ont marqué peu après le début de la 2è période d’un tir lointain de Mamadou Traoré qui a fait mouche (52è min). Le Mali se relance, ainsi, dans la course à la qualification pour les demi-finales, avec en ligne de mire le match de la troisième et dernière journée de la phase de poules, contre le Ghana. Hier, le sélectionneur national a apporté trois changements dans son onze de départ par rapport au premier match contre le Sénégal. Comme prévu, Aboubacar Boubou Konté a été titularisé, tout comme Boubacar Traoré et Mamadou Traoré «Capi». Les trois joueurs ont remplacé, poste pour poste, l’ailier Sékou Koïta, le milieu de terrain, Ousmane Diakité et le capitaine Mohamed Camara, blessé. Aussi, le technicien malien a décidé de tronquer son 4-3-3 à un 4-2-3-1, permettant, ainsi, aux Aiglons de pratiquer un jeu direct. Les juniors maliens ont bien débuté la rencontre contre le Burkina Faso, mais la première alerte sera à l’actif de la sélection du Faso. L’attaquant des Etalons, Djibril Ouattara expédie une frappe puissante qui oblige le gardien des Aiglons Youssouf Koïta à se détendre pour repousser le cuir (12è min). La réplique du Mali intervient peu après la demi-heure. Suite à un ballon en profondeur, l’attaquant El Bilal Touré se retrouve seul face au gardien burkinabè, Mohamed Traoré, mais ne parvient pas à marquer (37è min). Quelques minutes plus tard, le Mali passe encore à côté de l’ouverture du score. Le tir du milieu de terrain, Boubacar Traoré est renvoyé par un défenseur burkinabè, El Bilal Touré récupère le cuir, mais échoue sur le gardien adverse (45è min).
Au début de la deuxième période, le sélectionneur du Faso, Séraphin Dargani, procède à son premier remplacement. L’ailier Moubarack Compaoré entre à la place d’Elliass Dianda (46è min) quelque peu transparent. Le nouvel entrant s’illustre cinq minutes seulement après son apparition sur la pelouse. Il déclenche un bolide qui oblige Youssouf Koïta à sortir le grand jeu pour capter le cuir en deux temps (50è min). Deux minutes plus tard, le Mali ouvre le score. Servi par El Bilal Touré, le milieu offensif, Mamadou Traoré bat le gardien burkinabé d’une frappe instantanée (52è min). Le Mali venait de réussir le plus difficile. A la 55è minute, le gardien Youssouf Koïta qui vient de signer à Gerone sauve les siens, en bloquant une tentative du très remuant Moubarack Compaoré. Côté malien, le sélectionneur Mourlé intègre deux joueurs : l’ailier Aboubacar Boubou Konté cède sa place à Sékou Koïta (58è min) alors que Ousmane Diakité remplace Hadji Dramé (67è min).
Le milieu de terrain du Mali est ainsi densifié. Cependant, la partie baisse d’intensité et les Aiglons tiennent bon jusqu’au bout, au grand bonheur du technicien Mourlé. «Il fallait gagner ou partir à la maison. Les enfants étaient déterminés et engagés. Ils se sont battus pour gagner le match. Il fallait le faire pour espérer jouer les cinq matches de la compétition», a commenté l’ancien gardien de but international. «Aujourd’hui, nous avons effectué un changement de stratégie. Nous avons dominé le Sénégal dans les statistiques, mais perdu cette rencontre. Cette fois, nous avons décidé de faire le jeu direct et ça a marché», a ajouté Mourlé.Dans l’autre match de la poule, le Sénégal a pris le meilleur sur le Ghana, défait 2-0 (doublé de Youssouf Mamadou Badji, 11è et 45è minutes). Grâce à ce succès, les Lionceaux sont assurés de terminer à l’une des deux places qualificatives pour les demi-finales et de se qualifier au prochain Mondial de la catégorie. La victoire des Sénégalais condamne le Burkina Faso qui ne peut plus prétendre à la qualification, quels que soient les résultats de la troisième et dernière journée des matches de poules. Autrement, l’autre ticket du dernier carré se jouera entre le Mali et le Ghana, avec un léger avantage pour les Ghanéens qui disposent d’un meilleur goal average et qui peuvent se contenter d’un nul pour valider leur ticket. Les protégés de Mourlé n’ont donc pas le choix : pour décrocher le précieux sésame ils doivent obligatoirement battre le Ghana, samedi à Niamey lors de la troisième et dernière journée de la phase initiale.
Envoyés spéciaux
Ladji M. DIABY
Morimakan
COULIBALY
Mali-Burkina Faso :
Arbitrage du Djiboutien Souleiman Djama assisté de l’Ethiopien, Temesgin Samuel Atango et le Centrafricain, Jospin Luckner Malonga.
Mali : Youssouf Koïta, Amadou Danté, Clement Boubacar Kanouté, Drissa Diarra, Fodé Konaté, Mamadou Samaké, Boubacar Traoré, Aboubacar Boubou Konté (Sékou Koïta, 58è min), Mamadou Traoré, Hadji Dramé (Ousmane Diakité, 67è min), El Bilal Touré. Entraîneur : Mamoutou Kané.
Burkina Faso : Mohamed Traoré, Issa Kaboré, Pierre Landry Kaboré (Kouamé Jean Botue, 83è min), Abdoul Karim Koné, Yael Tiendrebeogo (Ibrahim Bancé, 61è min), Abdoul Fessal Tapsoba, Salifou Diarrassouba, Djibril Cheick Ouattara, Issiaka Ouedraogo, Kalifa Nikiema, Elliass Dianda (Moubarack Compaoré, 46è min). Entraîneur : Serafin Dargani.

Laisser une réponse