Cedeao et Uemao : Aucune décision de réouverture des frontières

0
195

Selon des informations publiées dans la presse et qui inondent la toile, le retour à la normale au sein de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemao) serait pour bientôt. Les auteurs de ces articles annoncent la date du 1er juillet (demain) qui serait retenue pour l’ouverture des frontières terrestres entre pays membres de la Cedeao. Le 15 juillet, ouvriront les frontières aériennes et vols entre les pays Cedeao.

Une semaine plus tard, le 22 juillet les frontières aériennes et les vols seront autorisés entre les pays d’Afrique, à en croire le chronogramme publié par ces mêmes médias.

Face à la persistance de cette rumeur et eu égard à l’impact de la réouverture sur nos populations, il importait de vérifier ces informations afin de s’assurer de leur fiabilité. Contactée à cet effet, la direction de la communication de la Cedeao, basée à Abuja, dit constater avec regret la diffusion de telles ‘infox’ sur les réseaux sociaux. «Nous procédons par communiqué officiel pour ce type d’informations. Donc, tant que nous ne confirmons pas officiellement, il ne s’agit pas d’informations officielles», précise-t-on.

Du côté de l’Uemao, basée à Ouagadougou (capitale du Burkina Faso), l’on confirme que les deux commissions (de l’Uemao et de la Cedeao) échangent sur le sujet. L’objectif est d’ouvrir les frontières des deux organisations en même temps, expliquent les sources que nous avons pu contacter. Aucune décision officielle n’a encore été prise. «Ce qui est sûr au mois de juillet, il y aura la Conférence des chefs d’état et de gouvernement de l’Uemoa. L’ouverture des frontières fera partie des décisions à prendre ou des sujets de discussion», confirme-t-on.

à l’aéroport international président Modibo Keïta-Senou, la direction commerciale répond n’avoir reçu aucun avis annonçant la réouverture des frontières à partir du mois de juillet.

L’on se rappelle que le conseil des ministres en charge de ces questions au niveau des deux organisations a, lors de rencontres tenues à cet effet, proposé des plans de réouverture des frontières terrestres, maritimes et aériennes. Ces stratégies devront être examinées par la Conférence des chefs d’état et de gouvernement de l’Uemoa et de la Cedeao, lors de sommets qui pourraient avoir lieu en juillet. Le sommet des chefs d’état est la seule instance habilitée à décider de l’opportunité ou non de la réouverture de nos frontières. Sa décision sera sans doute basée sur l’avis des comités scientifiques chargés d’évaluer la situation de la maladie à coronavirus dans nos états respectifs.

Déjà le président sénégalais, Macky Sall, a annoncé lundi la réouverture des frontières aériennes de son pays à partir du 15 juillet prochain. Cet avis est-il partagé par tous les chefs d’état des deux organisations ? Rien n’est encore certain. Fin juin, le ministre sénégalais en charge des Transports aériens avait, lors d’une réouverture avortée de l’espace aérien de son pays, annoncé que cela se fera en concertation avec les autres états membres de l’Uemoa.

Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse