Centre de formation et de perfectionnement en statistique : D’IMPORTANTS ACQUIS

0
520
La 5è session ordinaire du conseil d’administration du Centre de formation et de perfectionnement en statistique (CFP-Stat) s’est tenue jeudi dernier à l’hôtel Bouna à l’ACI 2000, sous la présidence du ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire, Adama Tiémoko Diarra.
La session a procédé à l’examen et l’adoption du rapport d’activités au 31 décembre 2018 et fait le point de l’exécution du budget de l’année dernière. Aussi, le programme d’activités et le projet de budget 2019 qui se chiffre à 993 millions de Fcfa (soit une augmentation de 26% par rapport à 2019) étaient également au menu.
Dans son discours d’ouverture, le ministre Diarra a rappelé l’engagement du gouvernement en faveur du développement de la statistique qui s’est traduit par la création du CFP-Stat en avril 2015.
Il convient de noter que le Centre a été créé dans un contexte où le système de production statistique de notre pays souffrait, depuis plusieurs décennies, d’un dysfonctionnement, marqué par le faible nombre de statisticiens formés, face aux besoins de l’économie nationale ainsi que le nombre élevé d’agents affectés aux travaux statistiques ne disposant d’aucune formation de base en statistique. D’où la nécessité de la création du centre en tant qu’outil permettant de résoudre l’épineux problème lié à l’insuffisance de personnel statisticien au sein du système statistique national.
Le président du conseil d’administration a, en plus, souligné que le Centre contribue, de façon remarquable, au développement des ressources humaines au profit du système statistique national. Il a cité aussi les réalisations à son actif comme l’organisation annuelle du concours d’entrée à l’Institut de formation et de recherche démographique, du concours d’entrée aux Ecoles de statistique africaines (ESA) ainsi que la formation initiale et continue de deux promotions de techniciens supérieurs de la statistique.
Ces cadres formés par le Centre sont redéployés dans les services d’origine ou sont recrutés dans la Fonction publique. Ils participent activement aux grandes opérations de recensement en cours dans notre pays. Il s’agit du Recensement général des unités économiques et du Recensement général de la population organisés par l’INSTAT.
Adama Tiémoko Diarra a, par ailleurs, affirmé que le Centre contribue à la mise en œuvre de la vision de développement de notre système statistique national, à savoir un système performant, disposant d’un cadre légal et organisationnel adapté et de ressources adéquates, à même de produire, d’analyser et de diffuser des données de qualité couvrant les besoins des différents utilisateurs et de tous les segments de l’économie nationale. Il a remercié les partenaires techniques et financiers qui ne ménagent aucun effort pour accompagner le Mali dans le processus de développement de son système statistique national.
Abdoul Karim
COULIBALY

]]>

Laisser une réponse