Cercle de Kayes : SAVE THE CHILDREN VOLE AU SECOURS DE 23 COMMUNES

0
486

Une vue des responsables du projet lors de la rencontre


Save The Children International (SCI) a lancé, le 16 août 2018, dans la salle de conférence du Relais du centenaire, le Projet d’appui à la soudure agricole (PASA) dans 23 communes du cercle de Kayes. Il s’agit pour cette ONG internationale qui existe au Mali depuis plus de 30 ans, d’atténuer la souffrance des populations qui ont vécu une mauvaise campagne agricole (2017-2018). La cérémonie de lancement du PASA s’est déroulée sous la présidence de Baba Koné, 1er adjoint au préfet de Kayes. Côté Save The Children, on notait la présence de Sidiki Diarra (conseiller à la sécurité alimentaire), Maïmouna N’Diaye (conseillère en suivi évaluation), Abdourahmane Coulibaly (chargé de communication et relations publiques) et Oumar Sango (responsable du programme basé à Kayes).
Cet atelier de lancement visait à présenter le projet aux autorités régionales et communales de Kayes pour une meilleure compréhension et appropriation. Il s’agissait aussi pour les responsables de Save The Children d’expliquer aux participants les critères de vulnérabilité qui ont prévalu au choix des 23 communes et 50 villages, de partager avec eux l’état d’exécution des activités du projet et de remettre la liste finale des 4 000 ménages de 50 villages aux 23 maires des 23 communes d’intervention et autorités régionales de Kayes.
Il faut noter que la dernière campagne agricole a été marquée par un arrêt précoce des pluies avec des poches de sécheresse. Par conséquent, les récoltes ont été inférieures à la normale dans beaucoup de régions du Mali, dont celle de Kayes. Les résultats du cadre harmonisé de février 2018 donnent en situation projetée (juin, juillet, août), 120.003 personnes en phase 2 et 20.001 personne en phase 3.
Pour répondre aux problèmes alimentaires des ménages vulnérables à la soudure agricole dans le cercle de Kayes, Save The Children a bénéficié, à travers le bureau de « Food for Peace » (FFP), d’une subvention d’assistance alimentaire auprès du bureau de l’Agence américaine pour le développement international américaine (USAID). Le projet consiste à faire quatre transferts monétaires au profit de 4000 ménages très pauvres dans 50 villages de 23 communes du cercle de Kayes.
Le conseiller Sidiki Diarra de Save The Children a rappelé la mission du FFP en ces termes : «Nous travaillons en partenariat avec d’autres pour réduire la faim et la malnutrition et veiller à ce que tous les individus disposent d’aliments adéquats, sûrs et nutritifs pour mener une vie saine et productive». « le projet d’urgence d’assistance alimentaire à la soudure agricole de 6 mois démarré le 1er juin qui doit prendre fin le 30 décembre 2018, connait un léger retard dans le démarrage des activités lié au processus de ciblage des bénéficiaires et d’autres facteurs», a indiqué Sidiki Diarra. Il a expliqué que cette subvention de six mois, de juin à novembre 2018, permettra aux ménages bénéficiaires de satisfaire leurs besoins minimum alimentaires grâce à des transferts monétaires inconditionnels pendant cette période de soudure. Il a annoncé que chaque ménage bénéficiera d’un montant de 40.200 Fcfa par transfert durant 4 mois, d’août à novembre 2018, soit un montant total de transfert monétaire de 643.200.000 Fcfa à travers «Orange money».
Ce projet entend ainsi contribuer pendant la période de soudure (de juin à septembre 2018) à la réduction de l’insécurité alimentaire des populations des communes de Ségala, Koniakari (commune urbaine), Marintoumania, Maréna Diombougou, Colimbiné, Gory Gopela, Khouloum, Goumera (com. urbaine), Sero Djamanou, Logo, Diamou, Hawa Dembaya, Sadiola, Liberté Dembaya, Samé Diongoma, Tafacirga, Sony, Guidimakan Kéri Kafo, Fégui, Falémé, Kemene Tambo, Djelebou, Bangassi. Lors des exposés, les participants ont été édifiés sur les indicateurs sur la consommation alimentaire : pauvre (1 581, soit 40%), marginal (1 140, soit 29%) et acceptable (1 241, soit 31%) qui ont permis d’établir la situation de référence concernant le ciblage des ménages et communes bénéficiaires. Il faut rappeler que les critères pour le choix des cibles ont été définis par les communautés, en partenariat avec Save The Children.
Le représentant du préfet de Kayes s’est réjoui de cette « belle initiative » de SCI, une ONG internationale qui intervient dans 120 pays à travers le monde. Cette ONG œuvre pour le bien-être des enfants à travers des actions humanitaires et de développement bénéficiant aussi aux communautés. Le maire de la commune rurale de Khouloum, Assa Mady Diallo, a jugé que le projet est bon car, il contribue à la lutte contre la pauvreté.
Bandé Moussa
SISSOKO
AMAP-Kayes

Laisser une réponse