Cercle de Macina : LE GOUVERNEMENT AU SECOURS DES SINISTRÉS

0
713

Le ministre de l’Action humanitaire et de la Solidarité et le gouverneur de la Région de Ségou à Macina


La synergie d’action entre autorités locales, administratives, politiques et les notables des villages sinistrés a été à hauteur de souhait
La délégation du ministre de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Hamadou Konaté, est arrivée à Kolongo jeudi dernier vers 14 heures. C’était la première étape d’une visite d’information sur les dommages subis par les populations dans le Cercle de Macina. Plus d’une dizaine de villages et la ville de Macina sont inondés à la suite de fortes pluies. Plusieurs autres sont menacés par les eaux de ruissellement non canalisées. Le ministre Hamadou Konaté, accompagné du gouverneur de la Région de Ségou, Biramou Sissoko, a constaté de visu l’ampleur du sinistre. Le village de Kolongo est envahi par l’eau. Les forces vives ont été mobilisées pour évacuer les familles sinistrées qui vont quitter les décombres des concessions effondrées pour être relogées dans des endroits sûrs. Elles ont déjà reçu les premiers secours.
Quatre jours auparavant la population de Kolongo vaquait normalement à leurs occupations. Rien ne laissait présager que la ville allait être envahie par l’eau. Tout a commencé dans la nuit du dimanche au lundi. Une forte pluie s’abattit sur le village. L’alerte a été donnée par Mme Fanta Koumaré, une mère de famille d’une quarantaine d’années. Elle témoigne : «j’étais couchée à même le sol sur une natte avec deux de mes enfants à mes côtés. Soudain j’aperçois une flaque d’eau dans la chambre. Dans un premier temps, j’ai pensé à une fuite. Quant j’ai allumé ma torche, j’ai été terrifiée par le spectacle qui s’offrait à moi. Il pleuvait et encore. Je pris conscience de l’urgence de quitter cette chambre pour ne pas vivre une tragédie». La pauvre dame n’était pas au bout de sa surprise. Ayant quitté la case avec ses enfants, elle découvre que la cour entière était sous l’eau et il fallait quitter la maison très vite.
La délégation a récencé 59 familles victimes d’inondations à Kolongo. Elles sont logées aujourd’hui dans les classes de l’école franco arabe et celles de la mission catholique. Le ministre a instruit de trouver un espace assez grand pour recaser tous les sinistrés. Ils ne peuvent pas rester dans les écoles, a-t-il insisté, ajoutant que la rentrée scolaire interviendra dans 15 jours. Le ministre a remis du riz, du lait, du sucre, des médicaments, des moustiquaires, des désinfectants, des nattes. Des lots de tentes et tout ce qu’il faut comme accessoires ont mis à la disposition des sinistrés.
La délégation se rendra ensuite dans la ville de Macina, précisément dans le quartier «Médine extension». Les autorités ont échangé avec les jeunes secouristes mobilisés depuis trois jours pour dégager l’eau à l’aide d’une batterie de motos pompes. Plusieurs familles refusent de quitter leurs maisons qui pourraient s’écrouler s’il continue de pleuvoir. Le ministre Konaté à Kolongo comme à Macina a usé d’arguments appropriés pour persuader les familles récalcitrantes à quitter leurs foyers inondés pour s’installer ailleurs sans mettre des vies en danger. Très vite les conditions seront réunies pour reloger tout le monde dans des lieux préconisés par les spécialistes.
A l’issue de la visite, le ministre a remercié le gouverneur de Ségou, les agents des services techniques de son département, des ministères de la santé et de la sécurité pour leur assistance et leur soutien. Il s’est réjoui de la synergie d’actions entre autorités locales, administratives, politiques et les notables des villages sinistrés.
Le ministre Konaté a souligné qu’il était venu manifester la solidarité et le soutien de la nation aux sinistrés, au nom du président de la République et du Premier ministre. Pour l’instant grâce au travail remarquable des comités de veille locaux, l’on ne déplore pas de dégât matériels. Pas de maison tombée, pas de perte de biens matériels ou d’animaux etc. Mais le niveau d’eau a déjà atteint les fondations des constructions. Le ministre Hamadou Konaté a apprécié la présence coordonnée sur le terrain de la Protection civile, des services de santé, du développement social, de l’administration locale.
Ce cordon de sauvetage a permis d’évacuer les familles sinistrées dans les écoles. Les spécialistes ont identifié des lieux sûrs où les tentes seront implantées avant la rentrée des classes. L’assistance de l’Office du Niger dont le président directeur général était de la délégation, a été à la hauteur pour résorber le sinistre provoqué par les inondations. En effet, l’Office a aidé à faire face à tous les besoins auxquels l’administration locale et régionale ne pouvaient pas apporter de solutions sur le champ. Cet appui a permis au gouverneur de coordonner toute l’action de sauvetage et de recasement.
Le ministre de l’Action humanitaire et de la Solidarité a salué l’exemplaire efficacité des équipes de secours sur le terrain. Il s’est réjoui de la coordination parfaite entre les services techniques, les autorités locales et les forces vives. Il a invité les populations à rester en alerte pour signaler tous les cas de détresse. Le réflexe de survie des populations a évité le pire à Macina. En effet, dès que la montée des eaux a été constatée, les radios locales ont alerté les familles. Hamadou Konaté a fortement conseillé aux populations d’écouter les spécialistes sur les conduites à suivre. Elles doivent quitter les habitations dangereuses, observer les règles d’hygiène édictées pour éviter la contamination de la chaîne de l’eau.
Mariam A. TRAORÉ
AMAP-Ségou

Laisser une réponse