Championnat national : Ces joueurs étrangers qui font vibrer les gradins

0
493

Le Nigérien Talatou Djibo (Djoliba) est l’un des meilleurs récupérateurs du championnat

Au total, 33 joueurs étrangers évoluent cette année dans le championnat national et parmi eux, le Togolais Kokou Kloukpo qui occupe la tête du classement des buteurs, avec 10 réalisations. L’Essor a rencontré quelques joueurs et recueilli leurs sentiments sur le football malien et leurs conditions de vie dans notre pays. Reportage

Terrain des Onze Créateurs, jeudi 2 janvier 2020, 18h : la séance d’entraînement de l’équipe vient de prendre fin. Les joueurs quittent le terrain, les uns après les autres. Parmi eux Mamady Diané, un milieu de terrain trapu et vêtu d’un maillot bleu noir. Le joueur est Guinéen et a rejoint les Onze Créateurs, il y a quelques mois seulement. Mais auparavant, Mamady Diané avait porté les couleurs de l’Association sportive de Banthani de Baco-Djicoro ACI (AS BBA), du COB et du Stade malien. à Niaréla, fief des Onze Créateurs, tout le monde appelle le joueur par le sobriquet Déco, du nom de l’ancien milieu de terrain portugais d’origine brésilienne qui a fait les beaux jours du Barça, du FC Porto, de Chelsea pour ne citer que ces clubs. Mamady Diané est un milieu de terrain doté d’une grande aisance technique et qui a été révélé au grand public en 2011, lorsqu’il évoluait au COB.
Le Guinéen a porté les couleurs des Olympiens pendant 5 ans et est considéré comme l’un des meilleurs joueurs étrangers ayant évolué dans le championnat national. Qu’est-ce qui a poussé le joueur à venir monnayer son talent au Mali ? «Je suis venu au Mali pour rehausser mon niveau de jeu et au moment de mon arrivée ici, le niveau du championnat était plus élevé que celui de la Guinée. Je dois dire également que le Mali est un choix du cœur, beaucoup de mes amis m’ont conseillé de venir ici», répond sans détours Mamady Diané qui est âgé aujourd’hui de 29 ans.
Cette année, Déco est le seul joueur étranger qui évolue aux Onze Créateurs et le Guinéen vit une situation plutôt compliquée. «Je n’ai pas de salaire, mais seulement des primes de match. Je me débrouille seul, alors que les dirigeants m’avaient promis un salaire», révèle le joueur. Contrairement à Mamady Diané, l’attaquant du Réal, Kokou Kloukpo est à sa première expérience au Mali.
Le Togolais a rejoint les Scorpions en septembre et occupe actuellement la tête du classement des buteurs du championnat, avec 10 réalisations. «J’ai été bien accueilli par mes coéquipiers, les supporters et les dirigeants du club. Je suis dans toutes les conditions de travail, l’environnement du club, le terrain d’entraînement, tout est parfait. Je n’ai pas eu de problème d’adaptation», a confié le Togolais de 25 ans. Un deuxième joueur étranger figure dans l’effectif du Réal. Il s’agit du Guinéen Mohamed Lamine Diakité qui évolue au poste de milieu de terrain et qui, à l’instar de Kokou Kloukpo, a débarqué cette année à Djicoroni-Para.

Ekwa David Augustin lui, connaît bien le championnat malien, puisqu’il dispute sa troisième saison au Djoliba. Âgé de 23 ans, le Camerounais a fait son trou au Complexe sportif Karounga Keïta où, il se «sent comme en famille». «Quand je suis arrivé ici, j’ai été bien accueilli par tout le monde. Je me sens bien ici et je suis fier d’être au Djoliba qui est un grand club africain», souligne Ekwa David Augustin qui évolue au poste d’ailier. Au total, huit joueurs étrangers figurent cette année dans l’effectif des Rouges qui, faut-il le rappeler, sont les seuls porte-drapeaux du football malien sur l’échiquier continental. Ceci explique peut-être cela. Au Stade malien, en revanche, il n’ y a qu’un seul étranger : le Togolais Marcel Apékaméva qui s’entraîne avec l’équipe première mais qui n’a pas encore été convoqué par le technicien Djibril Dramé.
Au total, 33 joueurs étrangers évoluent dans notre championnat. Ils jouent dans 13 clubs sur les 23 que compte le championnat national. Avec 8 joueurs chacun, le Djoliba et le Mamahira de Kati ont le plus gros contingent, devant l’AS Black stars de Badalabougou (3 joueurs), le Réal, l’AS Police, Avenir de Tombouctou et l’AS Sabana de Mopti (2 éléments chacun). Les 6 autres clubs employeurs de joueurs étrangers, à savoir le Stade malien, l’US Bougouni, les Onze Créateurs, l’USC Kita, Yeelen Olympique et l’ASB ont chacun un joueur dans leur effectif. Pour l’entraîneur du Stade malien, Djibril Dramé, la présence des étrangers dans le championnat national est une bonne chose, parce qu’elle élève le niveau de la compétition.
«Ce sont des gens (les joueurs étrangers, ndlr) qui viennent d’autres horizons, ils nous apportent leur expérience. Malheureusement, je constate que les joueurs étrangers sont de plus en plus rares dans notre football, surtout les joueurs de qualités. Tout connaît l’explication, c’est le problème d’argent. Aujourd’hui par exemple, aucun joueur n’acceptera de quitter la Côte d’Ivoire où les salaires sont mensuels et régulièrement payés pour le Mali où les clubs ne payent que des sommes forfaitaires par mois. C’est très compliqué», explique Djibril Dramé. «Au Mali, renchérira le technicien, les plus gros salaires ne dépassent pas 250. 000 Fcfa et il y a même des joueurs qui ne perçoivent que 35. 000 F cfa. Et souvent, les joueurs attendent 3 à 4 mois pour passer à la caisse».
Mais le technicien de Sotuba pense que la présence des joueurs étrangers peut également avoir des répercussions négatives sur le développement du football national. «S’il y’a trop de joueurs étranges, nos jeunes peuvent souffrir de la concurrence à avoir du mal à se frayer un chemin. Personnellement, j’ai de bons souvenirs avec les joueurs étrangers», rappelle Djibril Dramé, vainqueur de la coupe CAF 2009 avec le Stade malien dont l’effectif comptait plusieurs joueurs étrangers. Pour le secrétaire général du Djoliba, Modibo Coulibaly, un club professionnel peut avoir plusieurs joueurs étrangers dans son effectif et pouvoir en aligner au moins 4 pour chaque match. «Nous sommes dans cette bataille depuis déjà quelques années, malheureusement, au Mali on nous impose le quota de 3 joueurs comme chez les amateurs.
Peut-on considérer un club qui participe à une coupe d’Afrique inter-club comme un club amateur ? La réponse est non et on doit nous autoriser à aligner 4 joueurs étrangers», plaide Modibo Coulibaly. Son homologue du Réal, Souleymane Doumbia abondera dans le même sens en expliquant que le football a évolué et que tous les clubs ont besoin de renforts pour pouvoir participer aux compétitions d’élite. «Cette année, nous avons fait signer deux joueurs étrangers, à savoir Kokou Kloukpo et Mohamed Lamine Diakité. Ils sont arrivés en septembre dernier, sont logés et nourris par le club et ont chacun, un salaire mensuel. Ces joueurs ont été recrutés en collaboration avec l’entraîneur Yelato», a précisé Souleymane Doumbia. Le Réal occupe, actuellement la 2è place du classement de la poule A, avec 25 points, à 10 longueurs du leader, le Djoliba (35 unités). Le CSD qui ne compte aucun étranger dans son effectif, complète le podium avec 23 points.
Boubacar KANTÉ

LA LISTE DES 33 JOUEURS ÉTRANGERS ÉVOLUANT DANS LE CHAMPIONNAT NATIONAL

Djoliba : Aboubacar Traoré (Côte d’Ivoire), Harouba Abdoul Aziz, Talatou B. Djibo (Niger), Jerôme Bamou (Bénin), Edgar M. Nganinga (Tchad), Ekwa David Augustin (Cameroun), Isidore Foovi (Togo) et Ousmane Traoré (Guinée).
Mamahira de Kati : Yao Kouassi Pascal, Wilfried Ahouonou, Irie Bi Tra Emmanuel (Côte d’ivoire), Loutete Ngenzou Djo Fils (Congo), Amirthu Sahibu (Ghana), Fabrice Coulibaly, Badra Aly Doumbia et Ismaël Koné (Côte d’Ivoire).
AS Black Star : Hassan Agado (Togo), Anssoumane Sylla (Guinée), Ouseynpu N’Diaye (Sénégal).
Réal : Kokou Kloukpo (Togo) et Mohamed Lamine Diakité (Côte d’Ivoire).
AS Police : Soumaila Amadou (Guinée) et Luck Dris William Oum N’ganbé (Cameroun).
Avenir de Tombouctou : Edmond Andivi et Daniel Twi (Ghana).
AS Sabana : Christ Eden Ange Da Beugre (Côte d’Ivoire) et Ibrahim Compaoré (Burkina Faso).
Onze Créateurs : Mamady Diané (Guinée).
Stade malien : Marcel Apékaméva (Togo).
US Bougouni : Constant Yao (Cameroun).
USC Kita : Folarbert N’Doumbé Joh (Cameroun),
Yeelen Olympique : Kader Armel (Côte d’ivoire).
ASB : Chineda Collins Amuna (Nigeria).

Laisser une réponse