Championnat national de cyclisme : Yaya Diallo, puissance III

0
168

Non content d’avoir remporté le titre de champion du Mali, le cycliste de Sikasso a remis ça dans la course contre la montre par équipe, avant de dicter sa loi au Grand prix de l’Association pour le développement du cyclisme dans le Ganadougou. Une véritable démonstration de force

L’édition 2020 du championnat national de cyclisme s’est déroulée le week-end dernier à Nièna dans la Région de Sikasso. Organisée par la Fédération malienne de cyclisme (FMC) et son sponsor officiel, Sotelma-Malitel, la compétition était ouverte à toutes les équipes et associations sportives nationales. Ainsi, 83 cyclistes venus des ligues de Bamako, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Kayes ont pris part à l’épreuve qui s’est déroulée en deux étapes avec un nombre de coureurs par équipe limité à 6.

La première épreuve était une course contre la montre, une épreuve individuelle qui s’est disputée sur une distance de 10 km. Le départ de la course a été donné devant la marie de Nièna. Les coureurs feront un aller-retour sur le trajet Nièna-Tiola, un village situé à deux kilomètres de Nièna, avant de passer par la route menant à l’ancienne direction de la Protection civile et d’effectuer des tours à travers la ville de Nièna. Ensuite, les coureurs ont mis le cap sur la mairie de Nièna où a été jugée l’arrivée.

à l’issue de cette épreuve qui servait d’entrée en matière à la course contre la montre, le champion du Mali en titre, Yaya Diallo (Sikasso) s’est classé premier avec un chrono de 12’48’’40, devant Sidiki Diarra (Sikasso B, 14’10’’61) et Moussa Togola (Bamako C, 14’32’’63). Le jeune cycliste international remporte ainsi son troisième titre sur le circuit, après les sacres de 2016 et 2019. Après cette épreuve, place a été faite à la course contre la montre par équipe, sur une distance de 16 km.

Plus de 80 coureurs étaient en lice cette année pour le titre suprême

Là aussi, le départ a été donné devant la mairie de Nièna, sous les ovations de dizaines de spectateurs venus donner de la voix aux cyclistes. Après leur départ de la mairie, les coureurs mettront le cap sur la plaine de Tiola pour un aller-retour (8 km), avant de prendre la route du grand Caïlcédrat à Kobougoula. Ensuite, le peloton reviendra à la mairie de Nièna, soit une distance de 16 km.

Comme il fallait s’y attendre, cette épreuve sera dominée par l’équipe du champion du Mali, c’est-à-dire Sikasso A créditée d’un chrono de 19’52’’. Les deuxième et troisième places sont revenues, respectivement à l’équipe de Sikasso B, conduite par Sidiki Diarra (21’47’’) et Bamako A (22’07), avec à sa tête Bréhima Diarra. Les dix premiers de chacune des deux épreuves ont reçu des enveloppes comprises entre 10.000 et 65. 000 Fcfa.

Les deux courses se sont déroulées sous une forte pluie qui a arrosé la ville de Nièna, mais il en fallait plus pour empêcher les populations d’effectuer le déplacement et de participer à la fête. Les spectateurs sont venus de presque tous les villages voisins et se sont massés aux abords de la voie bitumée pour encourager les coureurs. Chaque village est venu avec ses instruments de musique traditionnels, ses chanteurs et ses danseurs, donnant ainsi un éclat particulier à cette édition du championnat national de cyclisme.

Dans son allocution de clôture, le président de la Fédération malienne de cyclisme (FMC) Amadou Togola, a rendu un vibrant hommage à la population du Ganadougou pour son amour pour le vélo et la ligue de Sikasso pour la bonne organisation de la compétition. «Inconditionnels fidèles du célérifère, amis du vélo, nous sommes au terme du championnat national 2020.

La compétition a été délocalisée à Nièna pour la première fois à la demande de la ligue de cyclisme de Sikasso. Combien d’efforts soutenus de votre part ? Combien d’élan galvanisant avez-vous fait montre ? Vous avez toujours répondu présents à notre appel. La Fédération malienne de cyclisme vous adresse un éloge mérité qui s’impose comme un devoir. Que la baraka de Dieu soit avec vous», a déclaré le président Amadou Togola. «Aujourd’hui, renchérira-t-il, s’achèvent les manifestations du championnat national.

Ce championnat s’est particularisé par notre vocation pour le progrès, enrichissant ainsi le calendrier de la fédération. Nous avons commencé ce matin (samedi, matin ndlr) par les épreuves de la course contre la montre individuelle et dans l’après-midi, les coureurs ont gratifié le public d’une belle course contre la montre par équipe. Les deux épreuves nous ont permis d’apprécier les vraies valeurs des cyclistes maliens».

Quant au parrain du championnat national, Younoussa Diallo, PDG de Petro Nièna Service, il a réaffirmé son soutien et son accompagnement à la fédération pour la promotion du vélo malien. «C’est pour moi une fierté de parrainer ce championnat national de cyclisme. Je félicite la Fédération malienne de cyclisme pour la bonne tenue de la compétition. Aux cyclistes, je les exhorte à plus de persévérance car seul le travail paie. Le champion du Mali en est l’exemple. Vivement l’édition de 2021», a dit Younoussa Diallo sous les ovations de la foule.

-LE TRIPLÉ POUR YAYA DIALLO- 24h après le championnat national, les coureurs ont enchaîné directement avec la 4è édition du Grand prix de l’Association pour le développement du cyclisme dans le Ganadougou (ADCG).

Organisée par l’ADCG en partenariat avec la FMC, cette course en ligne a mis aux prises 130 cyclistes sur une distance de 80 km. Cette épreuve a été âprement disputée. Les Yaya Diallo, Sidiki Diarra, Tièmoko Diallo, Oumar Sangaré pour ne citer que ces noms, ont gratifié les inconditionnels du vélo d’un beau spectacle. La première bonification (point chaud) a été enlevée par Sidiki Diarra au premier passage à Dougoukolobougou, alors que les deuxième et troisièmes points chauds ont été dominés, respectivement par le jeune Tièmoko Diallo et Mamadou Diallo.

Mais au sprint final, le cycliste le plus en forme du moment, Yaya Diallo a fait parler sa vitesse, s’imposant devant Bréhima Diarra et Sidiki Diarra. Pourtant, le champion du Mali avait été victime d’une panne qui lui a fait perdre une minute. Non seulement Yaya Diallo a réussi à rattraper le peloton, mais il a fait mieux en remportant la course au sprint. Avec ce sacre, le champion du Mali a réalisé le triplé et écrit une belle page de l’histoire du cyclisme du Ganadougou. Les 15 premiers du Grand prix ont reçu des enveloppes de 5.000 à 100. 000 Fcfa.

Envoyés spéciaux
Seïbou S. KAMISSOKO
Aliou Sissoko

Laisser une réponse