Championnat national de tennis de table : Les favoris dictent leur loi

0
248

La deuxième édition du championnat national de tennis de table s’est déroulée dimanche au Palais des sports Salamatou Maïga. Cette année, tous les regards étaient tournés vers le duel entre les deux cadors du tennis de table national, Souleymane Sidibé et Soumaïla Kanouté. Une fois encore, la confrontation entre les deux pongistes a tenu toutes ses promesses et fait vibrer les spectateurs du Palais des sports. En atteste le score de la partie 3 sets à 2 pour Soumaïla Kanouté qui s’adjuge, ainsi, le titre suprême et détrône son grand rival, Souleymane Sidibé. Pour les autres résultats, Sylvère Diarra s’était hissé sur la plus haute marche du podium dans la catégorie des juniors, en dominant son coéquipier du lycée Sportif Ben Oumar Sy (LSBOS), Daouda Traoré 3 sets à 0. Chez les Dames, Malado Sidibé a été sacrée dans la catégorie des seniors, face à Maïmouna Traoré, défaite 3 sets 0. La championne en titre réalise, ainsi, le doublé coupe-championnat et confirme qu’elle reste la reine du tennis de table malien.
Dans son allocution de clôture, le président de la Fédération malienne de tennis de table (FMTT), Abdoulaye Sidibé, a salué la bonne prestation d’ensemble des pongistes et félicité la commission d’organisation pour son travail. «La fédération est très contente de la participation qualitative et quantitative des ligues au championnat cette année. Le niveau de la compétition était relevé et la bonne prestation d’ensemble des joueurs et joueuses confirme les progrès réalisés par notre tennis de table», soulignera Abdoulaye Sidibé. «Nous exhortons les ligues à continuer sur cette lancée car seul le travail paie», a-t-il ajouté, avant d’adresser ses remerciements à tous les partenaires de la fédération.
Outre le président de la FMTT, on notait la présence au Palais des sports, du directeur national des sports et de l’éducation physique (DNSEP), Aliou Maïga, du PDG de Sotelma Malitel, Abdelaziz Biddine et du représentant du Comité national olympique et sportif (CNOSM), Tidiane M. Niambélé. Pour mémoire, sept catégories ont participé au championnat cette année : les poussins (9 ans et moins), les benjamins (10 à 11 ans), les minimes (12 à 13 ans), les cadets (14 à 15 ans), les juniors (16 à 18 ans), les seniors (19 à 39 ans) et les vétérans (à partir de 40 ans). Comme en 2018, la compétition s’est encore déroulée en deux temps : les éliminatoires et les finales.

Seïbou S.
KAMISSOKO

Laisser une réponse