Championnat national de tennis : Seydou Diallo en patron

0
250

Le tenant du titre est apparu trop fort pour Ibrahim Baba Kouma, balayé en deux sets : 6-0, 6-0. Le tout, en seulement 37 minutes. Chez les Dames également, Aïchata Keïta a fait respecter la hiérarchie, face à Kadia Dabo

En décidant de s’aligner dans la catégorie des seniors, Ibrahim Baba Kouma s’était lancé un énorme défi : celui de prouver qu’il pouvait, à 16 ans, rivaliser avec l’élite nationale. Si le jeune prodige du tennis malien a, en partie, gagner son pari en se hissant en finale, il n’a pu rien faire contre l’actuel N°1 malien, Seydou Diallo qui défendait son titre. Le score de la finale illustre parfaitement l’écart qui existe encore entre les deux joueurs : 6-0, 6-0 et le tout, en 37 petites minutes. Disons-le sans ambages, il n’y avait pas photo entre les deux joueurs et la finale de la 41è édition du championnat national de tennis n’a été qu’une simple formalité pour celui que les supporters appellent familièrement Binké. Avec ses premières balles dévastatrices, ses coups droits et surtout son calme olympien (les spectateurs du Tennis club de Bamako étaient acquis à 90% à la cause d’Ibrahim Baba Kouma), Seydou Diallo a donné une véritable leçon de tennis à son adversaire et prouvé qu’il est bien l’actuel patron de la petite balle malienne.

Il faut dire que Binké a préparé cette 41è édition du championnat national de la plus belle des manières. En effet, une semaine avant le coup d’envoi de la compétition, le joueur avait participé à deux tournois majeurs au Togo et au Burkina Faso. Au Togo, il a réalisé un parcours sans faute jusqu’en finale, avant de chuter sur la dernière marche du podium. Mais quelques jours plus tard, Binké s’est racheté de belle manière, en remportant le tournoi du Burkina Faso. C’est donc auréolé de ce titre qu’il s’est aligné en championnat pour la défense de son titre de champion du Mali. On connaît la suite : non seulement Seydou Diallo a conservé son titre sans concéder le moindre Set pendant le tournoi, mais il a également été sacré dans la catégorie du Double Messieurs avec Abdoulaye Bagayoko. Binké a reçu une enveloppe de 300.000Fcfa, contre 150.000Fcfa pour son dauphin, Ibrahim Baba Kouma.
Chez les Dames également la tenante du titre, Aïchata Keïta a renouvelé son bail, en dominant, pour la deuxième fois d’affilée, sa grande rivale Kadia Dabo (6-4, 6-2). Fait rare pour ne pas être signalé, c’est une joueuse de l’intérieur, Djélika Malé (Sikasso) qui a été sacrée dans la catégorie des cadettes. Elle a battu en finale une autre joueuse de l’intérieur, Dafa Kanté (Kayes). Cette année, 108 joueurs, toutes catégories confondues (seniors, juniors, cadets, benjamins) ont participé au championnat national et exceptées les ligues de Gao et Kidal qui n’ont pu effectuer le déplacement, en raison de la situation qui prévaut dans le Septentrion, toutes les autres régions étaient présentes. La compétition s’est déroulée du 26 au 29 décembre et les matches se sont disputés au Tennis club de Bamako (TCB) et au Centre Omnisports Modibo Keïta.

à l’issue du dernier acte, à savoir la finale du Simple Messieurs, le 1er vice-président de la Fédération malienne de tennis (FMT), Amadou Togola, s’est réjoui du bon déroulement de la compétition, avant de rendre hommage aux deux finalistes pour leur prestation. «Ils (Seydou Diallo et Ibrahim Baba Kouma, ndlr) ont mouillé le maillot et nous ont gratifiés d’une belle finale. Ils ont fait honneur au tennis malien et à leur club respectif. Une fois encore, je leur dit bravo», insistera le 1er vice-président, avant d’adresser ses remerciements au ministère de la Jeunesse et des Sports et au Comité national olympique et sportif «pour leur soutien et leur accompagnement».
Auparavant, le représentant de la direction nationale des sports et de l’éducation physique, Mahamadou Sidibé, avait salué les efforts déployés par la FMT pour la promotion et le développement du tennis au Mali, ajoutant que le niveau de la finale du championnat de cette année traduit les progrès réalisés par les joueurs maliens. «J’ai eu beaucoup de plaisir à assister à cette finale, les deux joueurs ont produit un tennis de bonne qualité. Le département fera tout son possible pour accompagner la fédération», a promis Mahamadou Sidibé, après avoir remis le trophée à Seydou Diallo.

Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse