Championnats nationaux cadets et juniors de hand-ball : Sigui de Kayes, la surprise du chef

0
612

Le stade Mamadou Konaté a abrité, du 23 au 28 février, les Championnats nationaux des cadets et des juniors masculins. Au total, huit équipes, dont quatre chez les cadets (Mamahira de Kati, Centre omnisports de Lafiabougou, AS Mandé, Sigui de Kayes) et autant du côté des juniors (Tata de Sikasso, AS Mandé, Centre omnisport, de Lafiabougou, Mamahira de Kati) ont participé à la compétition. Les participants se sont affrontés dans une formule de championnat aller simple et les deux équipes qui ont totalisé le plus grand nombre de points ont été sacrées.
Dans la catégorie des cadets, c’est le Sigui de Kayes qui s’est hissé sur la première marche du podium, en réalisant un parcours sans faute (trois victoires en autant de rencontres).
Lors de la première journée, les joueurs de Mohamed Coulibaly ont battu le Mamahira (47-9) avant de s’imposer lors de la seconde journée sur tapis vert face au Centre omnisports de Lafiabougou (COL). Après ce succès sur tapis vert, la voie du sacre était grandement ouverte pour les jeunes handballeurs de la Capitale des rails et ces derniers se rateront contre l’AS Mandé, surclassée 29-17, lors de la troisième et dernière journée du tournoi. «Je suis un entraîneur ravi cet après-midi (jeudi dernier, ndlr). Les enfants ont fait un très bon travail, ils ont respecté tout ce qu’on leur a montré à Kayes. Nous allons continuer à travailler pour gagner d’autres trophées», a réagi l’entraîneur du Sigui, Mohamed Coulibaly après le sacre de ses joueurs.

Chez les juniors, le champion en titre, le Centre omnisports de Lafiabougou a fait honneur à son statut, en terminant premier de la poule, synonyme de titre de champion. Les joueurs du technicien Youssouf Maïga ont battu l’AS Mandé 37-23, lors de leur sortie initiale, avant d’enchaîner face au Tata de Sikasso, balayé 40-19. Pour la troisième et dernière journée, les Centristes de la Commune IV se contenteront du nul 30-30 contre le Mamahira de Kati pour s’adjuger le titre suprême. «Je suis très content de ce sacre. Les enfants ont donné le meilleur d’eux-mêmes et méritent cette consécration. J’avoue que ça n’a pas été facile, en première période, on est complètement passé à côté du sujet. Mais au retour des vestiaires, les enfants se sont rachetés, en haussant le niveau de leur jeu. On devait gagner ou obtenir le partage des points pour terminer en tête. Dieu merci, à quelques minutes de la fin de la rencontre, ils ont su remonter 6 buts d’écart. C’est extraordinaire, nous sommes champions», s’est exclamé le technicien du COL, Youssouf Maïga. Aux termes du championnat, le président de la Fédération malienne de hand-ball (FMHB), le général Soumana Kouyaté, a exprimé, sa satisfaction et félicité la commission d’organisation pour son travail. «La compétition s’est tenue en une semaine seulement, elle a permis aux équipes de se tester dans la perspective du Challenge trophée qui se déroulera dans deux semaines. Aussi, j’espère que les entraîneurs et la direction technique ont pu détecter quelques talents susceptibles d’être sélectionnés en équipe nationale», a confié le président de la FMHB, avant de rendre hommage aux équipes de l’intérieur qui ont participé au tournoi, notamment le Sigui de Kayes et le Tata de Sikasso. «C’est une grande satisfaction pour la fédération de voir ces équipes (les formations de l’intérieur, ndlr) à ce niveau. Le Sigui et le Tata ont donné une belle réplique aux clubs de la ligue du District de Bamako et prouvé qu’il faudra désormais compter avec elles», a souligné le général Soumana Kouyaté.
Rendez-vous est désormais pris pour le Challenge trophée qui mettra aux prises plusieurs pays de la sous-région. Officiellement appelée IHF trophy, (Fédération internationale de handball) masculins cadets et juniors, la compétition se déroulera du 24 au 28 mars, à Bamako.

Boubacar THIERO

Laisser une réponse