Championnats nationaux des cadets : La première réussie des mômes

0
193

La 8è édition des Championnats nationaux des cadets s’est déroulée samedi dernier, sur le tartan du stade du 26 Mars. La compétition a mis aux prises les athlètes de la catégorie, sélectionnés qui se sont illustrés lors des Championnats nationaux zonaux : zone de Mopti (Mopti, Sévaré, Bandiagara, Gao, Tombouctou, Kidal), zone de Koutitala (Koutiala, Sikasso, San, Ségou), zone de Bougouni (Bougouni, Koulikoro, Dioïla, Bamako 1), zone de Kayes (Kayes, Kita, Kati, Bamako 2). Cette année, la compétition a été délocalisée à Bamako, alors que les sept précédentes éditions se sont disputées à Kayes sur une piste cendrée.

C’est pour permettre aux athlètes de bénéficier du tartan et du chronométrage électronique que la phase finale de la compétition a été délocalisée à Bamako, a expliqué la présidente de la Fédération malienne d’athlétisme (FMA). «L’édition de cette année est une édition de repère. C’est à partir de cette année que nous allons établir le tableau de record pour les cadets», a indiqué Mme Sangaré Aminata Keïta. «Je suis satisfaite, les athlètes ont réalisé de belles performances, le pari est gagné. Notre objectif est de préparer les jeunes dès cet âge afin d’avoir des champions sur l’échiquier international dans les années à venir. Les entraîneurs et les dirigeants ont compris que l’âge des athlètes doit être respecté pour bien préparer l’avenir. Les bonnes performances des athlètes de l’intérieur prouve qu’il y a de bons athlètes partout, il faut juste aller les chercher», a-t-elle ajouté.

Les athlètes se sont affrontés dans 15 épreuves, dont les 100, 200, 400, 800 et 3000m, le saut en longueur, le lancer poids. Comme l’a souligné la présidente de la FMA, la compétition a été marquée cette année par la belle prestation des athlètes de l’intérieur qui ont remporté 12 des 15 finales. Parmi les athlètes qui se sont illustrés, on peut citer, entre autres, Kadidyatou Alassane, sociétaire d’Al Farouk de Tombouctou qui a remporté l’épreuve du 100m fille (13’’15), devant Rokiatou Togola du Réveil athlétique de Kati  (13″34) et Komba Traoré de l’Association sportive des jeunes athlètes de Bougouni (13″71), Bourama Traoré de Bougouni qui a été sacré dans l’épreuve masculine (11″82), Alou Kassambara (24″53) du Réveil athlétique de Kati, vainqueur du 200m masculin, Kadiatou I. Touré du Centre d’athlétisme Albilal Soudan de Tombouctou qui a été sacrée chez les filles (28″50).

Les deux médailles d’or du 400m ont été remportées par Nana Samaké de Kati (1’02″42) et Ely Koné du Centre d’athlétisme des jeunes de San (50″77). Au 800m, Issa Yattara d’Al Farouk de Tombouctou s’est hissé sur la première marche du podium (2’05”28), alors que Kadia Koné du Tata s’est adjugée la médaille d’or dans l’épreuve féminine (2’25’’59).

Dans le concours du saut en longueur, Ouorotey Sangaré de Bamako a remporté la médaille d’or (4,31m), alors que sa coéquipière Maminata Diarra a été sacrée au poids (10,99m). Au saut en longueur garçons, la victoire est revenue à Souleymane Diakité de de l’ASJA (6,15m), tandis que le concours du lancer de poids a été dominé par Félix Koné (14,67). «Les clubs se créent de plus en plus dans les régions et nous avons remarqué qu’il y a une grande participation des athlètes de l’intérieur. Pour moi, c’est l’une des meilleures éditions de la compétition», a confié le directeur technique de la FMA, Sidy Mohamed Yattara, après la compétition.

Ladji M. DIABY

 

Laisser une réponse