Chantier du siège de l’Asecna : Les travaux avancent avec satisfaction

0
122

Chantier du siège de l’Asecna : Les travaux avancent avec satisfaction

Les travaux de construction du nouveau siège de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) avancent à grands pas à la grande satisfaction du ministre des Transports et de la Mobilité urbaine. Accompagné d’une forte délégation, Ibrahima Abdoul Ly a visité le site, jeudi dernier, dans la zone aéroportuaire de Bamako.

La délégation ministérielle était venue s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de ce site dont la superficie est d’environ 2,60 ha. Constat : les travaux avancent à un rythme général de 29,43% pour un délai consommé de 30,56%, soit 220 jours sur 720 jours par rapport à l’ordre de service de démarrage des travaux (21 octobre 2019). La finition du chantier est prévue pour le 21 octobre 2021.

Le coût de réalisation des travaux est évalué à 2,849 milliards de Fcfa. Il traduit la volonté du ministère en charge des Transports et de ses partenaires de contribuer à l’amélioration des conditions de travail du personnel de la délégation de l’Asecna. À ce titre, le nouvel édifice comprendra un bâtiment principal en R+3, servant de bureaux. Ce bâtiment sera aussi doté d’un centre de séminaire et de formation, d’une cantine, d’un garage, de locaux techniques. Le projet de construction de ce siège prévoit aussi des annexes et un bloc de magasins.

Le chef du département des Transports et de la Mobilité urbaine s’est d’abord réjoui du respect des mesures barrières sur le chantier. À cet effet, il a félicité les travailleurs pour leurs efforts dans la poursuite des travaux, malgré la Covid-19 dont souffre notre pays, surtout sur le plan économique. Selon lui, cette construction vise à offrir un cadre idéal de travail aux employés, tout en les équipant. «J’ai constaté que non seulement les futurs locataires auront des bureaux sur place mais aussi, que tous les véhicules de l’Aéroport international Président Modibo Keïta seront entretenus sur place», a commenté le ministre Ibrahima Abdoul Ly. Il a appelé les uns et les autres à plus de responsabilité et à œuvrer davantage pour la préservation du domaine aéroportuaire qui, de son avis, fait aujourd’hui l’objet «d’accaparement et d’occupation illicite».

Fadi CISSÉ

Laisser une réponse