Chantiers de construction de bâtiments : IL N’Y A PAS QUE LES MAUVAIS EXEMPLES

0
1018

C’est ce que les services de l’urbanisme ont voulu montrer en conviant la presse à la visite du chantier d’un immeuble dont le propriétaire a respecté parfaitement les normes de construction édictées par la réglementation

Cet immeuble de 7 niveaux respecte les normes de construction

Le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat poursuit ses activités de contrôle des servitudes d’urbanisme et des constructions illicites, conformément aux dispositions fixant les règles de la construction et de l’uranisme au Mali. La stratégie en la matière consiste, non seulement à signaler en amont les constructions illicites, mais aussi, à promouvoir les bâtiments réalisés dans les règles de l’art. C’est dans cette optique d’incitation au respect de la qualité et des normes en la matière que le directeur national adjoint de l’urbanisme et de l’habitat a visité, vendredi dernier à l’ACI 2000, un chantier de construction d’un immeuble intelligent à sept niveaux.
Interrogé à la fin de l’excursion, Moussa Tamba Diakité s’est réjoui de la qualité des travaux en cours. «Je suis satisfait. Sur le plan réglementaire, ils ont respecté les normes. C’est un bon exemple à montrer à l’ensemble de la population…», a-t-il constaté, l’air émerveillé. Parlant de normes, M. Diakité a précisé : « ce propriétaire dispose d’un permis de construire. Il a engagé, conformément à la loi, une entreprise, un bureau d’étude, un bureau de contrôle. Aussi, s’est-il doté d’un bureau technique indispensable à l’édification d’un immeuble intelligent en faisant appel à certaines technicités pour l’installation des caméras, des détecteurs, des connections…»
Cette reconnaissance du travail bien fait semble méritée, à en croire l’assistant au maître d’ouvrage. «A chaque étape, nous faisons une vérification par les bureaux et centres agréés comme le CNREX et l’ENI », a révélé Credo Meh, ingénieur en génie civil. Cette école d’excellence, qui a en son sein un bureau d’étude, vérifie la qualité des fers livrés sur le chantier. Quant au CNREX, il examine la qualité du béton au fur et mesure.
Moussa Tamba Diakité a tenu aussi à rappeler les textes organisant la construction au Mali et les sanctions encourues en cas d’infractions constatées et avérées. En effet, pour la construction (aménagement de parkings, aires de jeux et de sports, lieux d’expositions, espaces de camping), tout citoyen ou toute personne physique ou morale doit se munir d’un permis de construire. De même, le propriétaire doit engager obligatoirement une entreprise et un bureau de contrôle lorsque le bâtiment dépasse R+2. Aussi doit-il placer sur le chantier un panneau facilitant la vérification des documents par les services de contrôle etc., a énuméré M. Diakité qui a prévenu que les citoyens qui refusent de se soumettre à ces directives s’exposent à des sanctions pénales et pécuniaires.
Ainsi, lorsqu’il est établi qu’une personne construit sans autorisation, il lui est adressé une lettre d’arrêt des travaux, après vérification effectuée par les services techniques. « Un procès-verbal d’infraction est adressé au procureur lorsque la personne refuse d’obtempérer », a précisé le directeur national adjoint. Est puni d’une peine de six mois à un an d’emprisonnement et d’une amende de 500.000 Fcfa à un million, celui qui construit sans autorisation de construire. Celui qui construit sur un domaine immobilier de l’Etat ou des collectivités territoriales, après constat des procès verbaux des services techniques de l’urbanisme, le représentant de l’Etat au niveau de la commune ordonne la démolition de la réalisation. Lorsqu’on construit sur un domaine immobilier privé de l’Etat ou des collectivités, le représentant de l’Etat ordonne la démolition aux frais du propriétaire.
Toutefois, lorsque vous construisez sur un domaine immobilier privé, le procureur vous poursuit, après constat d’infraction des services de l’urbanisme. Et la justice peut ordonner la démolition partielle ou totale, a-t-il menacé.
Cheick M. TRAORé

Laisser une réponse